PARTAGER

La mésentente entre les différents responsables politiques de l’Apr à Fatick a conduit hier les partisans de Cheikh Kanté à mettre en place leurs propres comités électoraux, communal et départemental. Cela, 48h seulement après que Mbagnick Ndiaye et Matar Ba ont installé ceux de Benno bokk yaakaar (Bby).

En perspective des Législatives du 30 juillet prochain, la coalition Benno bokk yaakaar (Bby) aura deux comités électoraux différents, aussi bien dans la commune que dans le département de Fatick. En effet, après l’installation le week-end dernier des comités électoraux, départemental et communal de Fatick, et qui seront respectivement dirigés par le patron du Ras­semblement national démocratique (Rnd), Madior Diouf, et le directeur général de l’Agence pour l’économie et la maîtrise de l’énergie (Aeme), Birame Faye, les partisans de Cheikh Kanté ont, à leur tour, installé hier des comités parallèles avec, selon eux, «la bénédiction» de leur mentor. Et c’est Cheikh Kanté lui-même qui, malgré son absence à cette rencontre, a été désigné comme coordonnateur du comité électoral départemental de Bby, tandis que Issakha Dieng, deuxième adjoint au maire de Fatick, va diriger celui de la commune de Fatick.
Dans une déclaration lue par Mamadou Kane dit «Blaise» devant des centaines de militants venus essentiellement du département, ces souteneurs du Dg du Port de Dakar tels que Woula Ndiaye, 3e vice-président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Omar Sène, président du Conseil départemental de Fatick, Aïssatou Diouf, député sortant ou de l’autre Aïssatou Diouf, 1ère adjointe au maire de Fatick, entre autres, ont dénoncé avec véhémence ce qu’ils assimilent à des «méthodes cavalières, claniques et partisanes qui ont successivement conduit à l’installation d’un prétendu comité électoral départemental et communal le 30 juin et le 1er juillet à la salle de fête de Fatick». Ce qui les a amenés, «après plusieurs moments de concertation au niveau des 17 communes du département, à installer successivement un comité électoral communal et un autre départemental qui se veulent inclusifs, équilibrés et intégrant la dimension genre…».
Il faut dire que cette situation inédite n’est que la manifestation au grand jour de la division profonde qui mine le parti présidentiel dans son fief.

dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here