PARTAGER

Avec le parrainage et l’élection présidentielle, les Sénégalais  ont massivement montré qu’ils considéraient le Président Macky Sall comme l’homme de la situation, le leader capable d’apporter les transformations économiques et sociales qui vont mener le Sénégal à l’émergence. L’opposition avait transformé l’élection présidentielle en un quasi référendum : voulez-vous ou non de Macky Sall pour encore 5 années ? L’opposition a perdu.  Face à ceux qui disaient : «Macky dégage», la  réponse des Sénégalais a été claire. Les Sénégalais  souverains, non totalement soumis aux diktats des partis politiques,  et   surtout lucides ont évalué  le travail du Président  Macky  Sall  et ont conclu que l’espoir est  permis pour des lendemains encore meilleurs. Le Sénégal  se construit et des avancées tangibles ont illustré   un bilan positif.
Les observateurs nationaux et internationaux de l’élection présidentielle ont reconnu que l’élection du Président Macky Sall est le fruit de la volonté du Peuple. Le Conseil constitutionnel a définitivement tourné la page de la Présidentielle, d’autant plus qu’aucun des autres candidats n’a contesté devant cette autorité.
2 – Etre à l’écoute  de ceux qui ont voté contre
Les  différents discours du Président Sall, suite à son élection, ont tracé une voie et ont été clairs. Le Président Sall a sillonné tout le pays. Il a écouté les Sénégalais. Il a vu les dimensions positives et celles négatives de son bilan. Le Président Sall a décidé que, malgré des succès tangibles, il ne fallait pas se croiser  les bras. Le Sénégal pouvait faire encore mieux, faire plus et plus vite.
Dans l’appréciation de sa  nette victoire, le Président Macky Sall n’a pas manqué de souligner que 42% des Sénégalais n’ont pas voté pour lui. Le Président reconnaît qu’il faut continuer de sus­citer  l’adhésion de ceux qui ont voté pour lui mais aussi qu’il doit écouter  et attirer vers lui ceux qui ont voté contre.  Ces derniers ne sont pas  tous dans une opposition nihiliste ou irrationnelle. Le Président Sall a surtout perçu dans ses contacts avec les citoyens ordinaires que, lorsqu’arrive  le moment du bilan et des sanctions, c’est lui, en tout premier lieu, qui est évalué.
3 – Le Mouvement «Macky bilan plus» appelle à continuer la mobilisation autour du Président Macky Sall
Le Mouvement «Macky bilan plus» demande aux Sénégalais de continuer la mobilisation autour du Président Macky Sall. Nous l’avons bien appuyé durant le parrainage et  durant l’élection présidentielle. Le combat se poursuit  et le plus difficile est  à venir, c’est-à-dire réussir la promesse d’un Sénégal de meilleur développement, de meilleure gestion, de plus grande imputabilité des responsables et d’un meilleur cadre de vie.
Le Mouvement «Macky bilan plus» est en phase avec le président de la République sur la suppression de la fonction de Premier ministre  et souhaite bon succès au nouveau gouvernement. Nous faisons confiance en la lucidité du président  de la République dans son désir d’apporter les ajustements nécessaires pour plus d’efficacité mais aussi  pour plus d’imputabilité directe sur   son propre leadership.  Le président de la République ne peut pas apporter de tels changements majeurs pour faire moins en fin de parcours, surtout après avoir disposé pendant 5 ans d’un Premier ministre, Mahammed Dionne,  dont la fidélité et l’engagement ont été reconnus.
Le Président Sall ne sera pas celui qui va se tirer    une balle dans le pied ou celui qui va    installer  la structure organisationnelle  qui le  retarde  ou le fait  régresser dans ses projets de construction du pays. Le Président Sall est un leader méthodique qui est loin d’être dans l’improvisation. Faisons lui confiance.
4 – Les propositions du Président Sall : signes d’honnêteté et de clarté politiques
En octobre 2018, l’ancien Président de France, François Hollande, avait la lucidité, peut-être  tardive,  de proposer la suppression du  poste de Premier ministre. François Hollande reconnaissait que le poste de Premier ministre pouvait parfois être une fiction, car c’est le président de la République qui est  le vrai et seul chef de l’Exécutif. Le statut du Premier ministre ne peut continuer d’être celui d’«un paratonnerre» ou d’«un fusible» pour le président de la République ou celui d’une  autorité  que l’on peut démettre  pour donner l’illusion du  changement lorsqu’il y a des problèmes.
Nous, membres du Mouvement «Macky bilan plus» recevons et appuyons fortement les propositions du président de la République car elles sont  les signes d’une démarche d’honnêteté et de clarté politiques. Elles illustrent  de la part du président de la République l’audace  d’assumer  directement les conséquences positives ou négatives des actes qu’il posera. Elles disent la volonté du Président d’interagir directement avec tous les ministres qu’il désigne pour appliquer sa politique avec célérité et aussi de les sanctionner directement et rapidement sans intermédiation.
Le Président Macky Sall reconnaît qu’il a des résultats mais il a plus d’ambitions. Il nous faut un cheminement plus rapide, un «fast track» qu’il ne faut pas confondre avec la précipitation, le colmatage et le bricolage.  Le Président Sall nous propose des changements majeurs dans nos habitudes, dans nos manières de faire, dans nos manières de travailler, dans les relations des leaders politi­ques, des administrateurs  et administrations avec les citoyens, dans notre civisme au travail et au quotidien  et surtout dans la dépense des biens publics. Les changements majeurs apportent toujours des résistances dans les organisations.  Il faudra que le Président sache résister aux résistances pour réussir.
Amadou Lindor FALL
Président Bilan+

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here