PARTAGER

Avec l’approche de la proclamation des résultats provisoires de la Présidentielle du dimanche 24 février, le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics) a mis prévenu toutes les chapelles politiques impliquées dans la Présidentielle de février 2019 qu’«elles sont responsables de la sécurité des journalistes et techniciens au cours des manifestations qu’elles organisent, notamment les conférences de presse».
Après le communiqué de recommandations faites aux médias à deux jours de la date de proclamation du vote (avant-hier), le Secrétaire général, Ahmadou Bamba Kassé, est revenu hier à la charge, pour affirmer : «Elles (les formations politiques) seront tenues pour responsables de toute agression physique ou verbale à l’encontre des reporters envoyés par les rédactions pour couvrir l’actualité politique liée notamment à la Présidentielle de 2019.»
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here