PARTAGER

Dans l’orchestre Benno bokk yaakaar, chacun souligne sa partition dans la victoire de leur leader, Macky Sall. Et le Conseil national des sages républicains (Cnsr) ne sont pas en reste. Même s’ils admettent que «c’est le coefficient personnel du Président Macky Sall qui lui a permis de remporter une victoire éclatante au scrutin du 24 février avec un score de 58,26 %, soit près du triple de son suivant immédiat». Dans un communiqué sanctionnant leur point de presse, leur coordonnateur national, Maham Diallo, dit : «Notre rôle, c’est l’écoute, la veille et la conciliation au sein de la coalition. C’est aussi de convaincre l’électorat potentiel du 3e âge et des foyers religieux en se fondant sur le bilan positif du Président Sall.» Il explique que les cellules communales ont été mises à contribution et des tournées ont été organisées dans l’ensemble du pays. «A cet effet, les régions de Dakar, Thiès et Diourbel ont été identifiées comme étant des axes électoraux utiles. Cette stratégie a porté ses fruits, car lors du scrutin du 24 février 2019, les personnes de plus de 50 ans ont massivement voté», analyse M. Diallo.
Les sages de l’Apr affirment, par ailleurs, que le débat sur un éventuel troisième mandat est «stérile» car le Président Macky Sall a lui-même déclaré que le second mandat sera son dernier.
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here