PARTAGER

Les travaux de l’Aéro­port international Blai­se Diagne sont exécutés à 94%. Le directeur général de Aibd promet la fin des travaux en avril et le premier vol en décembre 2017.

Les travaux sont presque finis à l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd). La Commission d’habitat, d’urbanisme, d’équipement et de transport de l’Assemblée nationale qui a visité hier le chantier a fait le constat. «94% des travaux sont effectués à ce jour. Les 6% restants concernent les tests techniques des équipements pour voir si tout est ok», renseigne le directeur général de l’ouvrage. Ab­dou­laye Mbodj, très ravis de recevoir la visite des parlementaires, a salué l’apport de ces derniers qui a permis de trouver des solutions aux problèmes qui ont retardé l’évolution des travaux. Il s’agissait des problèmes avec les villages où l’infrastructure aéroportuaire est implantée, mais aussi avec Saudi bin Laden group qui a fini par accepter de sous-traiter la totalité des travaux avec groupement turc Summa-Limak. Lequel est en train de terminer les travaux. Il y a eu également le problème avec Fraport qui a été traité à l’amiable. Abdoulaye Mbodj a salué le groupe Summa-Limak qui a pris en main les travaux au cours du mois de mai 2016. «A partir de 85%, nous sommes aujourd’hui à 94%. Ils promettent de terminer leur quotepart des travaux dont les 6% qui restent à la fin du mois d’avril prochain. Nous pouvons espérer avoir le 1e vol de cet aéroport en décembre 2017», promet le Dg de l’Aibd.
Parlant au nom de ses collègues, la présidente de la Commission de l’habitat, de l’urbanisme, de l’équipement et du transport de l’Assemblée nationale, Penda Seck Dieng, s’est dit très satisfaite de l’état d’avancement des travaux. Cette visite de terrain entre dans le cadre d’une demande que les députés avaient sollicitée. Le hall de départ et d’arrivée, la tour de contrôle, le hangar des pèlerins, entre autres sites, ont été visités. «Il y a un avancement. C’est la 3e fois que nous venons ici depuis 2012,  et nous sommes à 94% de taux d’exécution. Je suis sûr qu’avec tout ce qu’on a vu, la date de livraison sera respectée. D’ici décembre 2017, c’est possible», a soutenu Penda Seck Dieng.

ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here