PARTAGER

Ils doivent être dans leurs petits souliers, tous ceux qui jusqu’à présent prêtaient une présomption d’innocence à l’imam Ndao. Les images trouvées par-devers lui et projetées hier en plein Tribunal ont jeté un froid dans l’assistance et projeté l’effroi auprès de tous ses défenseurs. Comment prétendre enseigner la paix en visualisant des images de Daesh en Syrie et ailleurs ? On en est aujourd’hui dans l’opinion qu’un verdict de clémence de la part du Tribunal serait très mal perçu et pourrait même se retourner contre la justice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here