PARTAGER

Pour le Congrès de la renaissance démocratique, la «liquidation publique» des Afro-américains est devenue une «routine inacceptable» aux Etats-Unis. Cette plateforme de l’opposition a adressé une lettre de protestation à l’ambassadeur des Etats-Unis à Dakar pour dénoncer la mort de George Floyd.

Le Congrès de la renaissance démocratique (Crd) a saisi hier d’une lettre de protestation l’ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal. La missive signée par Abdoul Mbaye, Thierno Alassane Sall, Mamadou Lamine Diallo, Pr Bouba Diop, Ibrahima Sylla et Pape Sarr condamne la mort de l’Afro-américain Georges Floyd. «L’horreur que vient de perpétrer, une fois de plus, un policier américain aux Etats-Unis d’Amérique nous conduits à vous adresser cette présente lettre de protestation, destinée à attirer l’attention de l’Exécutif américain sur les violences répétitives dont sont souvent victimes les frères et sœurs africains-américains, et aujourd’hui encore», exposent-ils à l’endroit de Tulinabo Mushingi.
Le Crd estime que la «liquidation publique» de Georges Floyd «n’est pas qu’une simple bavure policière de plus». La lettre poursuit : «Elle devient une routine inacceptable que nous dénonçons avec force. Elle ne relève pas non plus d’une question de souveraineté nationale ou de non-ingérence dans les affaires intérieures d’un Etat qui devrait nous dissuader d’interpeller le gouvernement américain. Elle n’est pas enfin une attitude observable chez tous les Américains. Bien au contraire. Les multiples et récurrentes manifestations sur le sol américain, chaque fois que de tels actes ignobles sont perpétrés contre les Africains-américains, montrent une ferveur populaire unissant Noirs et Blancs dans un élan de pure fraternité et de solidarité, déterminés à combattre l’inacceptable.»
Abdoul Mbaye et Cie interpellent le gouvernement américain dont les «condamnations sont inexistantes, voire trop faibles, sur la primauté de la souveraineté des droits de l’Homme sur toute autre considération». Le Crd conclut : «Ce droit fondamental n’est ni discutable ni négociable, surtout quand il est question de crime contre l’humanité et d’atteinte à la dignité existentielle et essentielle des Peuples Noirs dans le monde.» Georges Floyd, 46 ans, a été tué par un policier blanc lors de son interpellation le 25 mai dernier à Minneapolis, dans le Minnesota. L’homme en tenue a posé son genou sur la gorge de l’Afro-américain jusqu’à l’asphyxier. Un fait qui a provoqué des émeutes aux Etats-Unis contre le racisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here