PARTAGER

C’est avec déférence que je m’adresse à vous pour attirer votre attention sur la situation que vivent les travailleurs de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad), propriétaires de lots sur le site de la quatrième tranche de la Coopérative d’habitat des travailleurs de l’Ucad : Ucad 4 Keur Massar.
Pour rappel, le site dont il est question a été attribué à la coopérative par décret n° 2006-374 du 24 avril 2006. Ce terrain d’une superficie de 10 hectares se situe à Keur Massar, «à 1,5 km du centre des émetteurs de la marine française et à 250 m de celui de l’Asecna, jouxtant le projet d’autoroute à péage Dakar-Diamniadio et la cité des pénitenciers».
La signature du décret déclarant d’utilité publique le projet de construction de logements sur un terrain du domaine national par la coopérative est l’aboutissement d’un long processus administratif qui part d’une demande d’attribution auprès de l’Etat du Sénégal en date du 6 août 2002 et qui a conduit à l’obtention des pièces suivantes :
L’avis favorable du Cadastre, de l’Urbanisme, des Impôts et domaines de Rufisque ;
L’attestation de prise de possession de la direction de l’Enregis­tre­ment, des domaines et du timbre en date du 30 janvier 2004, n° 297/Mef/­Dgi/Dedt, du 30 janvier 2004 ;
L’autorisation de lotir et de construire n° 00138 du 15 septembre 2004 ;
Le constat de mise en valeur ; Pv du 22 octobre 2004 ;
L’avis favorable de la Commission nationale du contrôle des opérations domaniales ;
L’ouverture et la fermeture d’enquête de commodo et incommodo ;
Le certificat de conformité des travaux n° 0001999 du 20 avril 2010 ;
Le plan de masse cadastral suivant réquisition du 22 avril 2016 n° 383 ;
L’avis de bornage du 16 juin 2016 ;
Le Nicad n° 01330111300­2000­93 du 13 octobre 2016 à 10h 37mn 59s ;
Le titre foncier n° 12475/R ; Services fiscaux de Rufisque (Domaine).
Monsieur le Président, malgré tous ces documents, des individus bien connus des services de la Gendarmerie nationale vendent nos terrains et nous empêchent de les mettre en valeur. Au moment où je vous parle, Monsieur le Président, nos terrains vendus par ces individus sont en train d’être exploités sous la surveillance de nervis recrutés par ces derniers. Lorsqu’un agent de la coopérative entreprend des travaux sur son terrain, il est automatiquement menacé par ces nervis ou convoqué par la Brigade de gendarmerie de la Zone Franche.
Monsieur le président de la République, les responsables et membres de la coopérative, appuyés par l’ensemble des syndicats de l’Ucad, ont effectué toutes sortes de démarches administratives, usé de toutes les voies de recours gracieux pour mettre un terme à cette situation, mais les démarches sont restées vaines. En tant que membre de la coopérative et surtout du corps social et politique sénégalais, j’emprunte personnellement ce recours épistolaire peu ordinaire, au nom de l’éthique et de l’équité.
Monsieur le président de la République, dans l’espoir d’être lu avec une attention toute particulière, je vous prie de croire à l’assurance de ma très haute considération.
M. Emmanuel KABOU
ekabou@yahoo.fr
Tél. : 77 642 1996 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here