PARTAGER

Le bruit court que la direction de l’Ipres a l’intention de payer deux mensualités en décembre 2016 dont l’une en guise de prêt.
La mensualisation interviendrait donc en janvier 2017 assortie d’une augmentation de 10% qui servirait à rembourser le prêt consenti en décembre 2016.
Machiavel pâlirait d’envie devant une telle trouvaille, car tout ce scénario n’est rien de moins que la répétition de celle de décembre 2015. Les 10% d’augmentation n’apparaissant nulle part dans les pensions. Où est l’amélioration tant promise et tant claironnée urbi et orbi ? Où donc se situent les efforts de la direction pour améliorer la situation des retraités ? Avons-nous sollicité un prêt que l’on nous octroie si généreusement et dont on n’a guère que faire ?
Les mêmes causes produisant les mêmes effets, il faut donc s’attendre à des manifestations de l’ampleur de celle de décembre 2015.

A mon humble avis, il serait plus judicieux et plus juste de payer le bimestre en décembre 2016 à fonds perdus et de maintenir l’augmentation de 10% en janvier 2016 dans les pensions.
Le Sénégal en entier avait entendu en son temps les promesses des deux têtes de l’Ipres de payer in fine des mensualités égales au bimestre actuel. Ce n’est pas en échafaudant des scénarios tels que prévu que l’on y parviendra.
La corporation des retraités de l’Ipres pèse un poids non négligeable dans le tissu électoral. Alors que les élections législatives pointent le nez, négliger cette importante frange de la population serait une grande faute politique.
S’il est vrai que ce scénario est celui qui a été retenu, il est grand temps de procéder à sa révision afin de ramener enfin le sourire sur le visage de ces gorgorlous.
Biram Bakary SOW – Retraité non traité
Villa 422 Grand standing Thiès      

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here