PARTAGER

Le préfet de Dakar a interdit la manifestation des mouvements citoyens devant l’Assemblée nationale. C’est une annonce faite par le Forces démocratiques du Sénégal (Fds), One million march, Cos/M23, Vision citoyenne, le mouvement Reccu-Fal-Macky et Frapp France dégage. Selon eux, l’autorité administrative motive sa décision par la «violation de l’arrêté n°007580/Mint/Sp du 20 juillet 2011 du ministère de l’Intérieur et de la sécurité publique», celui dit de Ousmane Ngom. Mais aussi par une «tentative de discrédit d’une institution publique» et des «menaces de troubles à l’ordre public». Babacar Diop, Guy Marius Sagna et Cie notent que «cette énième interdiction anti-démocratique est une preuve supplémentaire que le projet de révision constitutionnelle qui sera soumis aux députés (aujourd’hui) n’est pas celui du Peuple». Ces activistes invitent les députés de l’opposition à déposer une motion de censure. En ce qui les concerne, ils réitèrent leur appel à «manifester devant l’Assemblée nationale à partir de 9h et dans d’autres endroits du Sénégal et de la diaspora». A noter que le mouvement Y en a marre n’a pas répondu à cet appel.
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here