PARTAGER

Thérèse Turpin Diatta, directrice de la Galerie Kemboury
«Latif Coulibaly fera l’affaire»
«On est très contente pour le nouveau ministre Abdou Latif Coulibaly. De toute façon, personne n’est éternel à un poste. Quand on a bien accompli son travail, on est appelé ailleurs. On est content que le ministre Mbagnick Ndiaye ait réalisé tout ce qu’il a fait. Et pour notre nouveau ministre, il nous a dit qu’il n’est pas un homme du sérail, mais qu’il fera tout ce qui est à son pouvoir pour s’adapter. Le discours qu’il a tenu est prometteur. Nous avons confiance et savons qu’il fera l’affaire.»
Ousmane Sow Huchard, Pca du Musée des civilisations noires
«Le nouveau ministre est à sa place»
«Tel que je le connais, Abdou Latif Coulibaly aurait pu dire beaucoup plus que cela. Mais c’est un homme de mesure, un grand intellectuel. Là il est à sa place. Et je le lui ai d’ailleurs dit en mandingue : ‘’Maintenant, tu es dans ta maison.’’ Abdou Latif Coulibaly est quelqu’un qui a une grande capacité d’écoute. On ne peut rien dire, mais on sait que c’est un homme de bonne volonté. Nous espérons le rencontrer dans les plus brefs délais pour lui dire notre disponibilité à travailler pour que cette institution, qu’est le Musée des civilisations noires, connaisse le rayonnement que nous en attendons tous.»
Zeynoul Sow, président des Acteurs de l’industrie musicale (Aim)
«Nous nous attendons à ce que le statut de l’artiste soit concrétisé»
«C’est une bonne mesure prise par Son Excellence Macky Sall. Il nous fallait du sang neuf. Cela fait trois ans que le ministre Mbagnick Ndiaye était à la tête de ce département. Et comme vous pouvez le remarquer, la culture n’a pas trop bougé. Ça marchait à reculons depuis trois ans. Cette mesure, nous l’accueillons et avec beaucoup d’espoir. Avec ce changement de ministre de tutelle, nous nous attendons à ce que le statut de l’artiste soit une chose concrétisée. Jusqu’en 2017, la profession d’artiste n’est pas reconnue au Sénégal. C’est un chantier sur lequel nous devons nous battre pour le mettre en place et d’autres mesures visant à mieux accompagner les organisations professionnelles, les subventionner, les encadrer, leur donner la parole. Nous attendons du nouveau ministre qu’il se rapproche davantage des vrais acteurs et qu’il nous aide à mettre en place un cadre plus adéquat à l’épanouissement de notre métier.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here