PARTAGER

«Plus rien ne peut arrêter le Président Macky Sall dans sa quête d’un second mandat», selon le président du Grand parti qui réagit ainsi à la levée de l’immunité parlementaire du maire de Dakar. Malick Gackou assimile cet acte à une «entorse» à la démocratie et à la bonne marche du pays. Selon lui, à la place de ce modèle de gouvernance, le Président Macky Sall «veut ins­taurer la dictature». «La fracture démocratique instaurée à présent comme modèle politique met en péril l’avenir de notre Nation et hypothèque celui des générations futures», souligne-t-il. En outre, le responsable politique de l’opposition se doute de l’indépendance du Parlement et de la Chancellerie. Malick Gackou est d’avis que ces deux institutions «sont instrumentalisées dans cette cabale inique». Pour tirer d’affaire son camarade de la coalition Manko taxawu senegaal (Mts), Gackou engage ses camarades de parti dans une logique d’intensification de la lutte. «J’engage le Grand parti à demeurer au premier rang du combat pour la libération de Khalifa Ababacar Sall, la valorisation systématique des principes démocratiques et la consolidation des vertus de notre Nation», lance-t-il à l’endroit de ses militants.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here