PARTAGER

Hier, lors de la levée du corps du Professeur Iba Der Thiam à la grande mosquée de Liberté 4, la douleur était encore vive et perceptible sur tous les visages. Hommes politiques, religieux, universitaires, parents et amis étaient présents pour l’ultime rendez-vous d’adieu avec le Professeur Iba Der Thiam qui repose désormais au cimetière de Yoff.

Les hommages ont été à la dimension de l’homme. La cour de la grande mosquée de Liberté 4 de Dakar s’est révélée trop étroite hier pour contenir le nombreux public venu assister à la levée du corps du Professeur Iba Der Thiam, décédé dans la nuit du samedi à l’âge de 83 ans. Dans l’enceinte de la mosquée comme à l’extérieur, dans la rue attenante, régnait une consternation que reflétaient des visages en pleurs. Parmi les présents, il y a les amis, les membres du Comité de pilotage de l’Histoire générale du Sénégal, de la communauté universitaire, syndicats, de la classe politique. Dans les différentes oraisons prononcées, les mêmes qualificatifs reviennent en force : «Un patriote, un homme honnête et intègre, un humaniste et un fervent musulman». «Le Professeur Iba Der Thiam était un visionnaire, un amoureux de la sagesse, un homme de son temps, un exemple type de militant de la cause nationale, mais aussi de celle africaine. Il était un croyant d’une générosité incommensurable. Le Sénégal ne l’oubliera jamais», témoigne Abdoulaye Wilane. Serigne Mbaye Thiam renchérit : «Le Professeur Iba Der Thiam était un homme politique qui a marqué l’histoire politique et syndicale du Séné­gal. Il était un fervent musulman. Iba Der Thiam est quelqu’un qui peut être donné en exemple à la jeunesse du point de vue de son abnégation dans la recherche du savoir, du savoir encyclopédique qu’il avait, du service qu’il a rendu à son pays. Bref, dans tous les aspects de la vie en tant que musulman. Sa dimension dépasse le Sénégal et embrasse tous les savoirs.»
Après cette cérémonie de levée du corps où la tristesse était palpable, Pr Iba Der a été enterré au cimetière de Yoff.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here