PARTAGER

La Linguère n’a pas souhaité se prononcer sur la levée de la suspension de l’Union Sportive de Ouakam. Par la voix de son président le Dr Amadou Dia, le club saint-louisien entend s’en remettre à la décision qui sera prise par l’instance dirigeante du football sénégalais.
«Nous n’avons aucun commentaire à faire sur le verdict rendu par le Tribunal arbitral du sport sur le recours de l’Union sportive de Ouakam. Nous avons été repêchés par la Fédération sénégalaise de football et avons démarré les compétitions comme toutes les autres équipes de Ligue 1. Donc, nous nous en tiendrons à la décision des instances du football sénégalais», a en effet déclaré hier le Dr Amadou Dia que nous avons joint par téléphone.
Le président de la Linguère n’a pas également souhaité se prononcer sur l’éventuelle adoption d’une formule qui conviendrait finalement à toutes les parties pour éviter de léser leurs intérêts. Inter­rogé sur ce cas de figure, il a dit que «ce n’est pas à la Linguère de déterminer une quelconque formule que ce soit. Le recours de l’Uso n’était pas fait contre la Linguère. Alors, il appartient à l’instance fédérale de réfléchir et de donner son avis sur la suite à réserver à la décision du Tribunal arbitral», a fait savoir Amadou Dia.
Toutefois, si le président de la Linguère n’a pas souhaité se prononcer, d’autres personnes issues du milieu sportif pensent que la Fédération, de concert avec la Ligue Pro, devrait pouvoir soit continuer la présente saison et différer la réintégration de l’Uso pour la saison prochaine ou à défaut jouer un championnat avec quinze équipes. Une démarche qui permettrait, selon eux, à la Fédération d’éviter de porter préjudice au club saint-louisien qui a déjà mobilisé plusieurs dizaines de millions pour son fonctionnement et aura certainement du mal à se rattraper en Ligue 2.
D’autres évoquent également le principe du droit acquis qui ne devrait pas permettre la rétrogradation de l’équipe fanion de Saint-Louis plus de trois mois après son repêchage à la faveur de la suspension de l’Union sportive de Ouakam.
L’Union sportive de Ouakam (Uso) a été suspendue pour cinq années de toutes les compétitions et rétrogradée par la Commission de recours de la Fsf en division régionale après les incidents du 15 juillet dernier lors de la finale de Coupe de la Ligue qui ont causé la mort de 8 supporters mbourois.
Saisi d’un recours par le club ouakamois, le Tas a réagi favorablement à la requête en stipulant que l’Uso ne pouvait être tenu pour seul responsable des tragiques incidents survenus lors de cette finale et a revu à la baisse les sanctions infligées au club par les instances du football sénégalais.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here