PARTAGER

Dans la crise qui sévit au sein de la Ligue démocratique, Mama­dou Ndoye a décidé de choisir le camp des frondeurs de la Ld-debout. L’ancien secrétaire général de ce parti conseille à ses camarades de «tourner la page» du camp de Nicolas Ndiaye, fidèle à Benno bokk yaakaar.

La crise au sein de la Ligue démocratique (Ld) prend une nouvelle tournure. L’ancien secrétaire général, Mamadou Ndoye, a décidé de rejoindre le camp des frondeurs. Présent lors de la conférence nationale de la Ld-debout samedi dernier, le successeur de Abdoulaye Bathily à la tête de la Ld se dit séduit par les valeurs incarnées par ce courant hostile au compagnonnage avec Benno bokk yaakaar. «Nous ne sommes ni les dirigeants de la Ld-debout, encore moins ses initiateurs. Nous sommes des militants de la Ld-debout. Nous adhérons à sa cause à cause de l’histoire de la Ld/Mpt comme le progrès, la justice sociale, l’éducation pour tous, la santé pour tous, du travail pour tous, du logement pour tous, la cause du mieux-être des Sénégalais… C’est pour cela que nous avons créé la Ligue démocratique. Les camarades ont pris le flambeau, donc nous sommes avec eux», a déclaré M. Ndoye qui était silencieux depuis son départ de la tête du secrétariat général de la Ld.

Congrès fixé au 17 février
Sans citer des noms, l’ancien patron de la Ld a conseillé à Cheikh Guèye, Pape Sarr, Souleymane Guèye Cissé et consorts de «tourner la page» du camp de Nicolas Ndiaye, secrétaire général par intérim de la Ld. «Il faut tourner la page des querelles intestines et se prononcer sur les problèmes du pays, s’en occuper au lieu de s’occuper de gens qui ont choisi une autre voie. Ce n’est plus la peine de parler d’eux», a-t-il dit. A l’issue de cette rencontre, la Ld-debout a décidé de fixer le «congrès» de la Ld au 17 février prochain au Cices. Lors de cette rencontre qui a enregistré la présence de «28 des 45» fédérations départementales de la Ld, les frondeurs ont rappelé que «depuis le 5 juillet, tous les mandats détenus dans le parti sont arrivés à expiration». Le porte-parole de la Ld-debout, Pape Sarr, d’ajouter : «Il se pose désormais une question de légalité et de légitimité. Le Secrétariat permanent est vidé de ses prérogatives. Les décisions qu’il aurait dû prendre sont prises ailleurs et exécutées à l’insu de ses membres. Le Bureau politique continue d’être infiltré par des individus qui n’en sont pas membres, convoyés, entretenus et payés par le secrétaire général par intérim.» Dans l’autre camp, si Moussa Sarr, porte-parole de la Ld, a déjà prévenu que ce congrès «ne concerne pas» le parti, les frondeurs estiment en avoir la légitimité. «Nous avons 10 sur 19 membres du Secrétariat permanent, la moitié des membres du Bureau politique», soulignent-ils.
bgdiop@laquotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. Celui qui est majoritaire dans un parti et qui contrôle 300 sur les 350 sections que compte le parti, n’a pas besoin de créer un mouvement fractionniste pour exister! Il y a anguille sous roche et il se trouve que l’anguille est plus grosse même que la roche! J’avais annoncé que les loups aux dents longues vont sortir du bois, un d’entre eux est sorti et s’est affiché à la conférence nationale du mensonge et de la couardise de cette ld debout; reste l’autre loup qui est toujours tapi dans l’ombre et qui attend que tout soit clair pour oser s’afficher! Courir sur une terrasse peut durer dans le temps mais pas dans l’espace! Le mensonge ne fait pas long feu!
    Je précise que Mamadou Ndoye n’atterrit pas à ld debout car il en est l’instigateur, l’initiateur, le père fondateur avec son compère et tuteur politique!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here