PARTAGER

Pour ce dernier virage de la campagne, tous les moyens sont bons pour les candidats afin de gagner la sympathie des votants. Dans leur discours, les 5 ont à tour de rôle étalé leur programme et projets. «Orangement» accueilli à Diourbel, le candidat de la coalition Idy2019 est revenu sur les 3 axes de son programme. A Fatick, il raille le Président sortant dans son propre fief : «Le soir du 24 février, quand il se réveillera de sa sieste et verra les résultats, il prendra ses valises et va rentrer à Fatick.» Ces mots seront suivis par des acclamations de ses militants. Idrissa Seck s’engage, une fois élu, à relever le plateau médical de l’hôpital de Fatick.

Assis et droit dans sa posture, Ousmane Sonko annonce qu’il dénoncera les accords de pêche signés par l’actuel régime et vante sa «Solution». Regard tantôt jeté sur le bout du papier qu’il tient entre les mains, tantôt vers la caméra, le leader du Pastef charme les forces de sécurité par des promesses de «meilleures conditions».
A Rufisque, Me Madické Niang, devant ses militants, affirme que «Macky Sall n’a rien fait dans cette ville» et liste les projets qu’il a pour les Rufisquois.
Désordre, bousculade, le tout dans une ambiance plutôt bruyante. Tel a été l’accueil réservé à Macky Sall dans la banlieue dakaroise. A Guédiawaye, le candidat de Bby promet l’assainissement et reste convaincu que Guédiawaye de demain sera meilleur, non sans cacher sa joie devant cette forte mobilisation. Il dit : «Je suis étonné par ce que je vois. Vous avez gagné sans combat.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here