PARTAGER

Cher amis,
En 1978, quand Maître Abdou­laye Wade, secrétaire général du Parti démocratique sénégalais – Pds -, du haut de la tribune du Congrès de l’In­ternationale libérale qui se tenait à Ottawa au Canada, déclarait, je le cite, «Nous serons les porte-drapeaux du libéralisme en Afrique noire», très peu de nos compatriotes accordaient du crédit à ces propos, parce que la gauche dominait le débat politique.
Je me rappelle encore, certains alliés actuels du Pds nous disaient que «parler du libéralisme est une trahison nationale» ; des cadres et hauts responsables avaient démissionné à cause de ce discours du frère secrétaire général.
Malgré tout et après vingt-six (26) ans de lutte, le libéralisme triomphera du socialisme.
Pendant douze (12) ans, le Président Abdoulaye Wade s’est évertué à changer le visage du Sénégal dans tous les domaines.
Depuis sept (7) ans, son fils spirituel Macky Sall qui revendique ses dix-huit (18) ans de compagnonnage avec le maître poursuit cette œuvre de construction nationale.
Cette transition en douceur me rappelle deux phrases du Prési­dent Wade :
– «Je veux que les Libéraux gardent le pouvoir pendant 50 ans» ;
– «Enfin avec Macky, mes chantiers sortent de terre».
En tenant compte de ces deux déclarations, je me pose la question suivante, que faire ? La réponse est toute faite : S’unir et contribuer à la réélection du candidat Macky Sall en 2019 ;
S’organiser dès le lendemain de cette réélection et préparer un candidat du camp libéral pour 2024.
Ramener notre frère Karim Wade dans le jeu politique à partir de 2019.
La politique ne se fait pas avec le cœur, mais avec la raison. C’est pourquoi j’appelle tous mes frères et sœurs libéraux pour la mise sur pied de ce vaste Mouvement dénommé Rapel – Rassemblement pour la pérennité du libéralisme.
Tous sont concernés, mais pour fixer des repères je cite le Professeur Serigne Diop, Awa Diop, Abdoulaye Faye, Ousmane Ngom, Souleymane Ndéné Ndiaye, Karim Wade, Habib Sy, Modou Diagne Fada, Pape Samba Mboup, Farba Senghor, Amadou Gallo Ndiaye, Aïda Mbodj, Aïda Ndiongue, Fatou Thiam, Faboli Gaye, Mamadou Lamine Keïta, Khady Diédhiou, Seynabou Wade, Bamba Ndiaye, Abdoulaye Sow, Khafor Touré, Condéto Niang, les mouvements Karimistes, entre autres.
L’histoire retiendra ce que chacun d’entre nous aura dit ou fait.
Tel est le sens de mon engagement.

Serigne Mbacké NDIAYE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here