PARTAGER

Le Sénégalais Lamine Ndiaye fait partie des 5 entraîneurs africains choisis pour faire partie de la première promotion pour la formation du nouveau diplôme «Caf pro».

En janvier, la Confédération africaine de football (Caf) annonçait le lancement de son diplôme «Caf pro», réservé à «l’élite africaine des entraîneurs». Et on connaît désormais l’identité des heureux élus qui vont faire partie de la première promotion. C’est le sélectionneur de la Rd Congo et entraîneur de Vita Club, Florent Ibenge, qui fait lui-même partie des techniciens sélectionnés, qui a vendu la mèche.
«Cette formation n’est réservée qu’à 5 personnes sur le continent, c’est la première. Et c’est le président de la Caf (Ahmad), en personne, qui m’a appelé pour me dire que j’étais convié à cette formation. Je n’ai même pas postulé. On m’a choisi. On est qu’à 5. Il y a moi, le Sénégalais Lamine Ndiaye, le Tunisien Nabil Maaloul, l’Egyptien Hassan Shehata et le Sud-africain Pitso Mosimane», a expliqué Ibenge au micro de Radio Okapi. Du beau monde donc pour ce qui constitue une équivalence de la Licence «Pro Uefa».
Ce nouveau diplôme a été lancé en janvier dernier à Rabat au Maroc. Baptisé «Caf pro», il s’adresse à «l’élite africaine des entraîneurs». Selon le patron du foot africain, cette certification s’inscrit «dans la politique générale de la Caf qui vise à atteindre l’excellence au niveau de la formation des entraîneurs». Membre de la Dtn du Maroc, le Français Jean-Pierre Morlans a expliqué que ce diplôme se basera «sur l’expertise technique à la formation tactique d’une équipe et de ses composantes en passant par la gestion du personnel technique, l’efficacité de la communication et la structure d’un club».
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here