PARTAGER

L’opposition peine à tenir tête au pouvoir en place. Pour dénoncer le «tripatouillage» du processus électoral et autres violations dont elle accuse le régime du Président Macky Sall, l’Initiative pour des élections démocratiques (Ied) a décidé, cette fois-ci, de reculer pour mieux gagner le pari de la mobilisation. Objectif : réaliser à la place Soweto une manif’ de protestation de l’envergure du 23 Juin 2011 lors de la révision par le Parlement de la Constitution et du Code électoral. Mais ce dessein butte sur un gros obstacle qu’il faudra contourner avec beaucoup d’intelligence et d’inspiration : l’Arrêté Ousmane Ngom. L’Ied y arrivera-t-elle ? That is the question. Les acteurs de 2011 ont beaucoup changé et se sont divisés aujourd’hui en deux camps : pouvoir et opposition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here