PARTAGER

Quatre matchs pour deux défaites et deux nuls, le Cneps Excellence de Thiès peine à exceller dans le football professionnel depuis le début de la saison qui marque sa montée en Ligue 1. En effet, le club thiessois qui vient pour la première fois de monter dans l’élite depuis l’instauration de la Ligue Pro n’a enregistré jusque-là aucune victoire. Une situation qui ne perturbe guère le manager du club, Ass Bousso Ndiaye. Selon lui, «c’est un début et tout début est difficile. Nous étions en apprentissage. Notre premier match à Thiès s’est soldé par une défaite contre Diambars. De même notre deuxième match à Louga contre le Ndiambour. On s’est un peu ressaisi contre le Jaraaf à Thiès. On a fait match nul 1-1. On a mené jusqu’à la fin du match, le Jaraaf a égalisé. Lors de notre quatrième match également en déplacement contre Mbour Petite Côte, on a fait 0-0». Selon lui, «la mayonnaise est en train de prendre. Et d’ici la cinquième journée, les gens vont retrouver le véritable visage du Cneps». M. Ndiaye insiste : «On était en apprentissage parce qu’on vient d’arriver. Les gosses étaient un peu euphoriques. Maintenant, ils savent que la Ligue 1 a ses réalités. On est en train de travailler pour corriger certains aspects. Surtout sur le plan psychologique, on est en train de préparer les joueurs. Et je crois que d’ici peu, ça va aller, inchallah.»

Le déclic attendu contre Niary Tally
Au-delà de la préparation mentale, le manager du Cneps Excellence club indique que le staff technique est en train de travailler aussi sur «le physique» parce que, dit-il, «le football, c’est un tout. Il y a le mental et le physique. Il y a aussi ce qu’on appelle la motivation intrinsèque et extrinsèque. On est en train de travailler en ce sens. Les goss sont suffisamment sensibilisés». A la question de savoir comment il prépare la cinquième journée contre Niary Tally le week-end prochain à Thiès, M. Ndiaye crois que «les goss vont se libérer et jouer leur propre jeu». S’agissant de l’avis de certains Thiessois et amoureux du ballon rond qui pensent que les difficultés du club sont surtout liées au départ en voyage du meilleur joueur Akhibou Ly, le manager pense qu’il «a laissé un grand vide qu’on est en train de combler parce qu’à lui seul, il pouvait faire la différence. L’année dernière, il n’a joué que la phase retour et il faisait partie des trois meilleurs buteurs du championnat». Du coup, poursuit-il, «un tel élément va créer un vide, mais nous allons tout faire pour le combler».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here