PARTAGER

Deux victoires et un match nul en trois sorties, c’est la remarquable performance réalisée par la Linguère de Saint-Louis. Des résultats qui placent les Samba Linguère à la deuxième place du classement et qui s’expliquent par un bon recrutement et la volonté des dirigeants saint-louisiens de mettre des moyens pour éviter les travers d’il y a quelques mois.

Pourtant rien ne laissait présager d’une telle situation. En fin de saison, la Linguère de Saint-Louis était en effet au bas du classement avec une décevante 13e place qui l’avait reléguée en Ligue 2. Cette descente aux enfers avait fait suite à une saison perturbée par plusieurs péripéties dont les nombreuses contradictions entre dirigeants du club, sympathisants et autres Saint-louisiens. Repêchés après la suspension de l’Union Spor­tive de Ouakam, les Saint-louisiens étaient donnés par beaucoup comme un adversaire facile pour la présente saison. Mais finalement, c’est l’effet contraire qui est en train de se produire. Les Samba Linguère sont en effet auteur d’un très bon début de saison avec déjà à leur compte deux victoires, respectivement contre le Stade de Mbour à l’extérieur et Niary Tally à domicile et un très précieux match nul sur le terrain du leader Génération foot. Ces résultats s’expliquent par plusieurs facteurs. D’abord, les dirigeants du club, qui ont pris la descente en Ligue 2 avec beaucoup de philosophie, ne s’étaient pas démobilisés et se préparaient déjà, même si c’était encore timide, à engager la saison. A l’annonce de la décision de la fédération de faire jouer le club à la place de l’Uso suspendue, ils ont accéléré le processus de mise en place d’une équipe performante. C’est ainsi que sur proposition de l’entraineur Abdou Aziz Wane qui avait terminé la saison et qui a été reconduit par la direction du club, les dirigeants ont libéré beaucoup de joueurs sur qui ils ne comptaient plus au moment où d’autres, qui pensaient qu’ils joueraient en Ligue 2, avaient déjà décidé d’aller jouer ailleurs. L’entraineur sera également chargé de procéder à des recrutements pour reconstituer l’effectif. Ce dernier, qui a misé sur la base locale, a aussi jeté son dévolu sur des joueurs évoluant dans d’autres clubs sénégalais.

Une base locale avec Ndar Guedj et Ugb…
Le staff technique de la Linguère est allé puiser en effet dans les clubs de Saint-Louis comme Ndar Guedj et l’Ugb. C’est ainsi qu’il a fait signer Banda Fall (défenseur), Cheikh Amar Guèye (milieu), Mboul Guissé (milieu) et Makhtar Guissé (attaquant), tous de Ndar Guedj, Modou Guèye (défenseur). Il a aussi fait signer Moussa Dembélé dit Thiombé (attaquant), un joueur très expérimenté qui étaient déjà là au premier sacre du club Saint-Louisien en Ligue 1, en 2009, et Ibrahima Diop (milieu) qui était sur les tablettes des dirigeants de la Linguère depuis la saison 2016/2017 et qui sera sans nul doute l’un des piliers du milieu. Ces deux joueurs évoluaient jusque-là à l’Ugb. Le technicien Saint-Louisien, Aziz wade, s’est aussi attaché les services de Ibrahima Mbaye, gardien de but de l’Assur, de Bassirou Baldé du Bargueth de Kébémer et de Lamine Faye (gardien) et Ibrahima Sow, tous deux du Ndiambour de Louga dont le second était d’ailleurs le meilleur buteur lors de la dernière saison. Il y a eu également les recrutements de Pape Abdou Ndiaye de Kayor Foot, Phillip Diassy de l’As Pikine et Papa Abdou Kader Fall de la Sonacos de Diourbel. Ces joueurs sont complétés par, entre autres, Mouhamadou Diop «Clichy», arrière latéral gauche, prêté à la Linguère par Géné­ration foot et par le milieu de terrain Moustapha Diop, Babacar Diao, jusque-là gardien titulaire suspendu en début de saison, Mamadou Seck, l’un des anciens du club, Mor Moussa Djiba et Lamine Bara Ndong qui représentent la jeune garde et qui étaient tous dans l’effectif de l’année dernière. Ce groupe assez équilibré produit depuis le début de la saison, un jeu de très bonne qualité et réussit à maintenir le club fanion de Saint-Louis à la deuxième place du classement.

Des moyens à la disposition de l’entraineur
Ces performances peuvent aussi trouver leur explication dans la détermination des dirigeants saint-louisiens et du président Amadou Dia qui n’ont pas lésiné sur les moyens pour aller recruter. Des recrutements qui, selon le président du club, le Dr Amadou Dia, sont l’œuvre exclusif du staff technique qui n’a subi aucune pression et qui a travaillé en toute liberté à la mise en place d’un groupe de performance, après avoir réalisé des tests et vu la plupart de ces recrues à l’œuvre avant la signature de tout contrat. La grande interrogation sera maintenant de voir dans les prochaines semaines si cette tendance va se confirmer ou si c’était tout simplement un sursaut d’orgueil d’une «bête blessée».
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here