PARTAGER

Macky Sall a réagi sur la polémique foncière. Le président de la République a« invité le ministre des Finances et du budget, le ministre des Collectivités territoriales et le mnistre de l’Intérieur à veiller au respect des règles de gestion foncière au plan national ».

Lors du Conseil des ministres de ce mercredi 10 juin, Macky Sall a « demandé aux ministres concernés de mettre en œuvre un Plan global d’Aménagement durable et de valorisation optimale du Littoral national et de veiller, sur l’étendue du territoire, à l’application rigoureuse des dispositions du Code de l’Urbanisme et du Code de la Construction ».

Le président de la République a, dans le but de résorber le gap de logement à exiger « d’intensifier le rythme des réalisations du programme prioritaire des 100.000 logements dans le cadre de la relance globale de l’économie nationale ».

1 COMMENTAIRE

  1. La question du foncier continuera toujours à susciter autant de problemes. Ce ne sont pas des recommendations qui peuvent les resoudre. Mais plutot il faut revoir la législation portant le domaine national qui reste obsolete et retrogradé par rapport au context actuel. En effet, l’État du Sénégal, bien qu’ayant promulgué cette législation peine à la faire appliquer pour plusieurs raisons. Parmi les facteurs qui empêchent sa mise envigueur, nous pouvons signaler d’abord l’absence dans son contenu d’une exigence normative soumise aux plans et projets d’aménagement du territoire ensuite, son caractère non répressif. Enfin, nous pouvons déplorer la non implication des populations.
    Les reserves foncieres du littoral de Dakar font l’objet de bradage par des promoteurs privees. Ces faits se sont accentués apres la pertes des élections locales de 2009 par le president Wade. En effet, voulant affaiblir la force de ses opposants politiques, les élus municipaux, il fait voter une loi à l’Assemblée nationale pour que les prérogatives des maires d’attribution des zones à construire reviennent aux ministres. Ainsi, remportant la majorité des voix, depuis lors, a été constaté le vandalisme sur de nombreuse zones, celles même qui ont été classées par la loi portant le domaine national.
    Cependant la seule chose à mettre in à ces pratiques reviendra à ce que tous les sénégalais se mobilisent et portent le combat à l’Assemblée nationale pour qu’on change la législation, sinon ces mêmes faits continuerons à se reproduire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here