PARTAGER

Idrissa Sow dit Gorkoodjo, Abdourahmane Diallo et Mamadou Sabaly dit «lis ça bas» sont des citoyens natifs du département de Vélingara qui ont écrit respectivement, entre autres ouvrages, Le nid de la torture (roman), Aux berges du savoir (recueil de poèmes) et Plume en délire (recueil de poèmes). Ces ouvrages ne sont pas forcément bien connus ni lus par la jeunesse scolaire de la localité. C’est convaincu de cette réalité que le président du Conseil départemental de Vélingara, Ibrahima Barry, a décidé de les rendre accessibles à certains établissements scolaires. Aussi, a-t-il pris la décision d’en acheter 100 de sa poche, pour les remettre à des écoles de cette circonscription éducative.
Expliquant son geste, le président Barry a dit : «Il faut faire en sorte que ces écrivains, qui font la fierté du Fouladou, soient lus chez eux. Que Vélingara lise Vélingara. Nous voulons aussi encourager nos écrivains à produire davantage et encourager les élèves à se former par la lecture.»
Très touchés par cet acte de générosité, les trois écrivains ont, en chœur, remercié M. Barry, avec lequel disent-ils : «Nous partageons la même volonté d’aider les populations à se développer, à s’épanouir, les écrivains agissent dans les cœurs et les esprits, le politique dans les corps et les infrastructures. Pour une première fois, les écrivains sont prophètes chez eux.»
Il faut signaler que Idrissa Sow et Abdourahmane Diallo, membres de l’Association des écrivains du Sénégal (Aes), ont chacun écrit une demi-douzaine d’œuvres, tandis que Mamadou Sabaly en est à sa première production. Même si ce dernier animait, dans les années 80-90, dans le défunt journal satirique Le Cafard Libéré, une rubrique Poésie, intitulée Léo poète dans laquelle il signait sous le pseudo «Lis ça bas», un verlan de Sa­baly.

akamara@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here