PARTAGER

Le Grand prix africain Yasser Arafat pour la paix et la liberté a été remis jeudi à Dakar à l’historien et écrivain guinéen Djibril Tamsir Niane pour l’ensemble de son œuvre et son engagement, a constaté l’Aps. Doté d’une enveloppe financière, d’un trophée et d’un diplôme, ce Grand prix a été remis au récipiendaire à l’ouverture de la 27ème édition de la Journée internationale de l’écrivain africain à Keur Birago -Dakar, en présence de l’ambassadeur de Palestine au Sénégal.
La cérémonie était présidée par la présidente du Conseil économique, social et environnemental Aminata Touré, en présence du parrain Henri Djombo, ministre d’Etat congolais de l’Agriculture, de la pêche et de l’élevage. La délégation gambienne, pays invité d’honneur, était composée de vingt écrivains accompagnés des ministres des Affaires étrangères Mamadou Tangara et celui du Tourisme et de la culture, Hamat Bah.
Le Grand prix Yasser Arafat pour la paix et la liberté a été décerné pour la première fois en 2017 à l’écrivain égyptien Moha­med Salmawy. Yasser Arafat, décédé le 11 novembre 2004 à Paris, est une figure emblématique de la cause palestinienne. D’autres prix ont été attribués par l’Association des écrivains du Sénégal. Il s’agit du Birago d’or revenu au ministre des Affaires étrangères de la Gambie Mamadou Tangara, du Prix Aminata Maïga Kâ de la nouvelle remis à Thierno Oumar Barry (Gambie).  Il y a aussi le Prix de la reconnaissance Bernard Dadié qui a été attribué à Hubert Malanda (République du Congo), tandis que Hamidou Sall (Sénégal) a reçu le Prix du théâtre Amadou Cissé Dia, et Jean Claude Awono (Cameroun) le Prix de la poésie David Diop. Le Prix du roman Sembene Ous­mane et le Prix de la critique littéraire Oumar Sangaré sont revenus respectivement à Hélène Lobé (Côte d’Ivoire) et Abdoulaye Racine Senghor (Sénégal).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here