PARTAGER

La Convergence des cadres républicains, à son tour, a été sans protocole avec l’auteur du «Protocole de l’Elysée». Diouf Sarr et ses camarades réagissent ainsi au pamphlet de Thierno Alassane Sall, un homme politique «rageur, revanchard, dépourvu de la culture d’Etat…» et qui «tente vainement de salir la gouvernance de notre régime».

La Convergence des cadres républicains (Ccr) est la structure que dirigeait Thierno Alassane Sall au sein de l’Alliance pour la République. C’est justement cette structure du parti présidentiel coordonnée depuis par Abdoulaye Diouf Sarr qui réagit à son livre, «Le Protocole de l’Elysée : Confidences d’un ancien ministre sénégalais du pétrole». D’abord la Ccr dit avoir appris «sans surprise» la publication de ce livre dans lequel TAS «tente vainement de salir la gouvernance de notre régime». Mais ensuite, l’auteur, un «homme condescendant, rageur et très versatile, vient de prouver une nouvelle fois que son comportement n’est pas encore à la hauteur des ambitions qu’il manifeste». Dans un communiqué, les cadres apéristes s’émeuvent profondément de cette démarche de l’ancien ministre de l’Energie. «Exposer sur la place publique ses conversations avec le président de la République et le Premier ministre du gouvernement dans lequel on a siégé est plus qu’une atteinte à l’éthique de responsabilité. En choisissant le registre de la révélation, Monsieur Thierno Alassane Sall se présente aux Sénégalais comme un homme politique immature, dépourvu de la culture d’Etat. Son discours délateur, avec en toile de fond son sentiment revanchard, prive son livre de la crédibilité que requiert l’exercice de transparence dans lequel il a voulu nous entraîner», soulignent Diouf Sarr et ses camarades. Qui rappellent d’ailleurs que «son pamphlet rate malheureusement l’occasion de faire découvrir du nouveau sur le sujet du pétrole». En gros, la Ccr condamne cette «attitude déloyale et suicidaire pour un homme politique pourtant grand théoricien de la vertu».
Par ailleurs, les cadres de l’Apr saluent le «leadership éclairé» du chef de l’Etat sur la situation au Mali. «En demandant aux chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao de ne pas asphyxier le pays tout en condamnant le coup de force perpétré par les militaires, le Président Macky Sall vient de confirmer son option de cultiver avec nos voisins, une diplomatie fondée sur la solidarité et soutien mutuel entre les peuples», estiment-ils. La Ccr «l’encourage» donc dans «son attachement aux bonnes conditions de vie du Peuple frère du Mali et au retour immédiat à la légalité constitutionnelle».

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here