PARTAGER

Compagnons du Pr Assane Seck, ils ont tenu à lui rendre un hommage mérité. Sous la direction des Professeurs Alpha Amadou Sy et Mouha­ma­dou Fadel Dia, l’ouvrage de 144 pages regroupe des témoignages des compagnons du Pr Seck, à l’image de l’ancien directeur général de l’Unesco, Amadou Moctar Mbow.

Le livre Un homme de son temps, hommage au professeur Assane Seck, un recueil de témoignages, écrit sous la direction des Professeurs Alpha Amadou Sy et Mouhamadou Fadel Dia, est une contribution à l’édification de la mémoire politique et culturelle du Sénégal, a soutenu le Professeur Ibrahima Wane, un spécialiste de la littérature africaine. «Ce livre participe à l’édification d’une mémoire politique comme culturelle du Sénégal qui est une demande fondamentale», a-t-il notamment dit au moment de présenter l’ouvrage samedi au Centre de recherche ouest africain (Warc en anglais). Il a félicité les éditeurs d’avoir «récité l’hommage et laissé des empreintes sur les traces de l’homme». Ces traces ne sont pas seulement des empreintes, mais «un chemin pour qui sait les lire», a-t-il avancé.
L’ouvrage de 144 pages regroupe des témoignages des compagnons du Pr Seck, à l’image de l’ancien directeur général de l’Unesco, Amadou Moctar Mbow, avec lequel Assane Seck a vécu les épreuves de la deuxième Guerre mondiale, les amphithéâtres de la Sorbonne en France, l’expérience d’enseignant d’histoire-géographie et les combats politiques au Parti du regroupement africain (Pra). Un autre compagnon, Amadou Ndéné Ndaw, revient sur les combats politiques partagés entre 1956 et 1970, notamment les périodes du Mouvement autonome de la Casamance (Mac) au Pra, en passant par la Section française de l’internationale ouvrière (Sfio). «Ce qu’on retient ici, c’est le contexte difficile de ces luttes marquées par la répression sous forme d’intimidation et de liquidation même physique», a souligné le présentateur du livre. Les témoignages contenus dans l’ouvrage et issus de la table ronde, organisée par la section sénégalaise de la Communauté de culture (Cacsen) pour honorer Assane Seck, décédé en 2012 à l’âge de 93 ans, mettent en exergue «un homme des valeurs à la valeur».
Le Professeur Assane Seck qui bat le record de longévité au sein d’un gouvernement du Sénégal pour y avoir fait dix-sept ans, de 1966 à 1983, a été tour à tour ministre des Affaires culturelles de 1966 à 1968, puis 1978 à 1981, de l’Education nationale (1968-1973), des Affaires étrangères (1973-1978) et de l’Equipement (1981-1983). Il est avant tout un homme de culture, témoignent ses compagnons, car il a été comédien et metteur en scène dans la pièce Bigolo. Pour le Professeur de philosophie Alpha Amadou Sy, «ce livre s’inscrit dans la question de la transmission, de l’héritage». «Un an après le décès du Professeur Assane Seck, nous avions rendu hommage à cet immense homme et nous avions reçu des contributions tellement denses qu’on s’est dit que pour la postérité, il serait bon que cela soit édité et publié», a-t-il rappelé. Six ans après, les lecteurs vont découvrir à travers ce livre «un homme multidimensionnel, homme de science, de synthèse, un éminent géographe, militant de la culture et homme politique». C’est aussi, dira son fils aîné, Docteur Karim Seck, «un père exceptionnel qui a un ancrage fusionnel à la Casamance». Les Professeurs Abdoulaye Bathily, Abdoulaye Elimane Kane, El Hadji Malick Sy Souris, etc., ont fait découvrir d’autres facettes du Professeur Assane Seck dont le centenaire sera célébré en novembre 2020 à Marsassoum, en Casamance, au sud du Sénégal, son village d’origine.
Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here