PARTAGER

Aimé Sène a procédé à la célébration des 100 ans de Hertz au niveau international. Et ses 40 ans au Sénégal. Au cours de son existence ici, l’entreprise a pu diversifier ses activités, formant une synergie entre elles, notamment dans le secteur du tourisme. La location de voitures a été consolidée par d’autres sociétés qui sont devenues plus importantes en termes d’investissement. Aujourd’hui, selon M. Sène, la relève est assurée par ses fils, avec à leur tête Alexandre Sène, directeur général actuel. Interpellé sur les enjeux actuels du marché de la location de véhicules gagné par la concurrence, Aimé Sène estime «que l’activité a de beaux jours devant elle, car le Sénégal est un pays de congrès et de réunions où chacun peut trouver sa place».
Aujourd’hui, les grandes entreprises sont souvent confrontées à une forte pression fiscale due aux mauvais payeurs, notamment ceux qui sont logés dans l’informel. Pour M. Sène, il faut un élargissement de l’assiette des taxes. «Je pense que la pression fiscale est forte parce qu’il y a beaucoup de gens qui ne paient pas et l’Etat, pour se développer, a besoin de ressources», a-t-il dit. Poursuivant, il soutient que des mesures ont été entreprises pour un élargissement des taxes afin de baisser la pression sur les entreprises qui paient toujours leurs redevances. En revanche, il demande la régulation du milieu. «Dans ce secteur, dit-il, il y a des personnes qui sont dans l’informel et qui ont deux à trois véhicules pour s’activer dans la location clandestinement. C’est comme dans l’hôtellerie, avec des appartements meublés qui se louent à Dakar. Ainsi, il pense que tout cela doit être remis à l’ordre.»
Par ailleurs, Aimé Sène a annoncé la construction d’un hôtel d’affaires d’un coût global de 4 milliards de francs Cfa à Fann Résidence. «Celui-ci sera le troisième hôtel du groupe Aimé Sène et sera construit dans le deuxième semestre de 2019», poursuit-il. En écho, Alexandre Sène, Dg de Hertz Sénégal, a présenté pour cette année les innovations qu’il compte entreprendre et les outils qui seront mis à la disposition de ses équipes pour les aider à exploiter leur potentiel. «Notre investissement a été axé vers les nouvelles technologies en vue d’automatiser et de faciliter le travail de leurs agents», enchaîne-t-il en rappelant que le Groupe Aimé Sène emploie plus de 300 personnes.
d.dem@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here