PARTAGER

L’ancienne députée du Peuple, Mme Elène Tine, émet des réserves sur la loi criminalisant le  viol et la pédophilie. Son passage hier à l’émission Le Grand Jury de Rfm lui a servi de tribune pour dire ce qu’elle pense de cette loi. Ansi, on a entendu Mme Tine déclarer : «Cette loi a été votée dans la précipitation, dans l’émotion et dans le traumatisme, nés du viol suivi  du meurtre de Bineta Camara et de la fille tuée de 61 coups de couteau à Thiaroye.  Il faut revisiter la loi et mettre en place, après son vote, un mécanisme de suivi de cette loi pour la rendre plus efficace.»
Pour l’ancienne élue du Peuple, qui siège dans la commission Ressources naturelles du Dialogue national, «l’essentiel ce n’est pas de voter une loi mais il faut qu’elle soit applicable». L’alliée du candidat Idrissa Seck à la dernière Présidentielle milite pour l’avènement d’«un cadre dans lequel les magistrats de­vraient être impliqués dans le processus d’élaboration qui permet d’évaluer l’applicabilité de la loi».
Par ailleurs, au cours de son passage à la Rfm, Elène Tine a aussi fustigé la tenue du Salon international de l’artisanat de Dakar, sous la présidence effective du chef de l’Etat, Macky Sall, alors que ce dernier, lors de la dernière réunion du Conseil des ministres, avait annoncé avoir annulé ses déplacements à cause de l’épidémie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here