PARTAGER

Plus de 1 600 migrants africains sont arrivés ce week-end sur les côtes des îles Canaries. Face à ce rythme d’une ampleur inédite depuis plus d’une décennie, Bruxelles a annoncé vouloir procéder à davantage de «re­tours dans les pays d’origine et de transit» des migrants.

En seulement 48h, plus de 1 600 migrants africains sont arrivés ce week-end sur les côtes des îles Canaries, ont annoncé les services d’urgence locaux, informe infosmigrants. Samedi, plus de 1 000 personnes ont débarqué à bord d’une vingtaine d’embarcations précaires dans les îles de Grande Canarie, Tenerife et El Hierro, a indiqué à l’Afp une porte-parole des services d’urgence des Canaries. Cette dernière a précisé que le corps d’un migrant avait été récupéré à El Hierro.
Dans la matinée de dimanche, plusieurs autres bateaux avec quelque 600 personnes à bord ont par ailleurs été pris en charge sur cet archipel espagnol, situé au large des côtes nord-ouest de l’Afrique, selon Infomigrants. Ces dernières arrivées aux Canaries reflètent un rythme d’une ampleur inédite. Depuis plusieurs mois, la route passant par l’océan Atlantique est préférée à celle de la Méditerranée en raison d’accords de contrôles frontaliers conclus avec la Libye, la Turquie et le Maroc. Ainsi, depuis le début de l’année, plus de 11 mille migrants ont rejoint les Canaries, d’après des chiffres du ministère de l’Intérieur, soit sept fois plus que sur la même période en 2019.

«Il est important à présent d’augmenter les retours vers les pays d’origine»
Face à cette explosion des arrivées, la commissaire européenne aux Affaires intérieures, Ylva Johansson, en visite dans l’archipel vendredi, s’est voulue ferme. «Nous avons beaucoup (de personnes) qui n’ont pas besoin de protection internationale. C‘est pourquoi il est si important à présent d’augmenter les retours vers les pays d’origine et de transit». Un sujet sur lequel «la Commission et l’Espagne travaillent», a déclaré Ylva Johansson. «Fournir une protection internationale à ceux qui en ont besoin est une obligation morale, un droit fondamental, mais ceux qui n’ont pas besoin de cette protection internationale doivent retourner dans leur pays d’origine», a déclaré la commissaire européenne.
Ylva Johansson s’est affichée au côté du ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, qui a annoncé la fermeture du camp d’Arguineguin sur l’île de Grande Canarie, débordé, d’après la Croix Rouge. Ce camp devrait laisser la place à des «terrains militaires» dans la ville de Las Palmas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here