PARTAGER

Les recommandations des concertations sur la lutte en possession, le ministre des Sports devrait passer à l’acte dans les tout prochains jours en signant l’arrêté. Avec comme fait marquant : la reconduction du président Alioune Sarr à la tête d’un Cng élargi.

Le mandat du Comité national de gestion (Cng) de la lutte a pris fin depuis le 31 octobre dernier. Du coup, et depuis cette date, c’est le vide en attendant, soit la reconduction de la structure d’exception soit la mise en place d’une nouvelle fédération. Mais au sortir des concertations nationales, la recommandation forte c’est la reconduction d’un Cng. La mise en place d’une fédération étant prématurée. Tous les regards sont donc dirigés vers le Département ministériel où on apprend que la confirmation de la structure d’exception est de mise.
En effet, selon diverses sources, le Docteur Alioune Sarr sera confirmé par arrêté dans les tout prochains jours. «La reconduction du président Alioune Sarr ne fait aucun doute. C’est dans l’intérêt de l’avenir de la lutte qu’il dirige depuis plusieurs années», souligne notre interlocuteur. Une position partagée par le ministre des Sports, Matar Ba, et ses collaborateurs, après avoir eu connaissance des conclusions des concertations marquées par la présence de tous les acteurs de la lutte. Et une de nos sources de poursuivre en précisant : «Il faut cependant comprendre que Alioune Sarr a toujours émis le souhait de partir.»

Mise en place d’un Crg, baisse des sanctions financières
Alioune Sarr confirmé. Maintenant, la question qui se pose actuellement, c’est la composition de la nouvelle équipe dirigeante de la lutte. Et sous ce chapitre, nous souffle-t-on, le ministre des Sports aurait déjà entrepris des consultations auprès des différentes composantes de la lutte. «La volonté du ministre est de prendre en considération les préoccupations de chacun. Pour cela, la meilleure formule est d’élargir la nouvelle équipe dirigeante du Cng en intégrant chaque composante. Que ce soient les lutteurs, les promoteurs ou encore les écuries», informe la source.
Reste à voir pour chaque entité, combien il y aura de représentants. Les recommandations venant des concertations préconisent un seul. Même si cette question reste ouverte et peut évoluer à deux représentants.
Le cas de la gestion de l’Arène nationale ayant été évoquée, il est prévu de nommer un directeur de cette infrastructure qui fera aussi partie du Cng. Enfin toujours pour les recommandations des assises des 20 et 21 octobre, l’exigence de la mise en place d’un Comité régional à Dakar (Crd) devrait être acceptée par la tutelle. A l’image des autres régions qui en disposent.

Un mandant d’au moins deux ans
Dans la même foulée, le ministère des Sports aurait également pris en compte les préoccupations des lutteurs sur les sanctions financières infligées à ces derniers durant les combats. «A ce niveau, il est également prévu de diminuer les sanctions financières qui sont de 15 %, entre 10 et 5 %. Ce sont des doléances qui sont prises très au sérieux par le ministre», renchérit un de nos interlocuteurs.
Quid de la durée du mandat de la nouvelle équipe dirigeante ? «Elle devrait être là au moins de deux ans. Une manière de permettre une sortie honorable au Docteur Alioune Sarr. Il pourra durant cette période, tracer les voies vers la mise en place d’une fédération.»
Au finish, Matar Ba ne devrait plus tarder à descendre dans l’arène pour sifflet le début des combats. En principe dans la semaine, l’arrêté devrait être signé.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here