PARTAGER

Le choc royal aura lieu le 28 juillet prochain. Organisé par Leewtoo Productions, celui-ci mettra aux prises le «Roi des arènes», Bombardier, à Eumeu Sène. Si le B52 est le favori naturel pour la victoire finale, son adversaire dispose de réelles chances pour créer la surprise, selon l’ancien lutteur Boy Kairé.

Il faut retenir son souffle : Bombardier-Eumeu Sène va clore la saison de lutte. Remet­tant sa couronne de «Roi des arènes» en jeu, le lutteur  de Mbour porte évidemment le nguimb de favori. Boy Kairé, qui a eu à le croiser durant sa carrière, explique : «Bombardier n’est pas favori à 100%. Il ne l’est qu’à 70%. C’est un lutteur, qui dispose d’une force herculéenne et qui lutte en fonction de l’expérience emmagasinée durant sa carrière», a fait savoir l’ancien lutteur de Soumbédioune. Mais, il le prévient : «Il doit respecter Eumeu Sène s’il ne veut être battu  de la même manière qu’avait réussi à le faire Balla Bèye II, un autre lutteur de Pikine ayant la même morphologie que le leader de Tay Singher.» Ce combat, perdu en 2006 à Thiès, «devrait servir de leçon à Bombardier pour éviter de répéter les erreurs du passé», selon Boy Kairé, qui demande à «Bombardier d’être prudent» surtout qu’il a en face de lui un lutteur expérimenté et chevronné. «Eumeu Sène peut créer la surprise. Sachant qu’une victoire suffit pour le propulser «Roi des arènes». Eumeu Sène fera tout pour remporter ce combat. Il puisera au plus profond de lui-même pour remporter le gain de la partie», souligne le président d’honneur de l’As­sociation des lutteurs en activité.
Prenant le contrepied de Boy Kairé,  le manager, Sawrou Fall, pense que le lutteur de Pikine part perdant dans ce combat. Il dit : «Eumeu Sène n’a aucune chance pour remporter ce combat.» Avant de se contredire : «Je dirais que Eumeu Séne n’a que 30% de  chance de disposer de Bombardier. Bombardier est le favori naturel de ce duel pour plusieurs raisons. La première est que Bombardier privilégie l’accrochage pour pouvoir ensuite manœuvrer son adversaire. L’autre aspect à souligner, c’est que le «Roi des arènes» maîtrise la boxe mieux que son adversaire. On le voit rarement donner des coups perdus contrairement à Eumeu Sène dont la bagarre est désordonnée.» Reconnaissant que Eumeu Séne est «un lutteur spectaculaire et disposant d’une technique de lutte au-dessus de la moyenne», Sawrou Fall ne trouve pas les arguments qui lui permettraient de remporter ce duel «parce que le rapport de force est favorable à son adversaire considéré comme une montagne de muscles souvent difficile à manœuvrer». Modou Lô l’a appris à ses dépens en se heurtant sur ses kilos de muscles. Que faire ? Le leader de Tay Singher, dont l’ambition est de marcher sur les traces de son ex-idole, Mouhamed Ndao Tyson, qui a détrôné Manga 2 qui avait renoué son nguimb, trouvera les réponses pour «crsasher» le Bombardier de Mbour, qui avait réussi à conserver sa couronne face à Modou Lô.
ambodji@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here