PARTAGER

Plusieurs promoteurs ont tenté de mettre la main sur le combat Sa Thiès-Boy Niang 2. De Luc Nicolaï en passant par Prince, chacun a cherché à l’organiser en vain. C’est finalement Lewtoo production qui a réussi à décrocher l’affiche, permettant ainsi aux amateurs de pouvoir s’en délecter ce dimanche au stade Senghor. Un combat avec comme enjeu : une place chez les Vip.

Invaincu depuis 4 ans, Sa Thiès fait face demain à Boy Niang 2 qui n’a pas connu de revers depuis 2012, après sa contre-performance face à Zoss pour la deuxième défaite de sa carrière. Chaque lutteur cherchera à prolonger cette marche sans faute, entamée depuis quelques années. Ajoutant du piquant dans ce duel où chacun des adversaires cherchera à être meilleur que son vis-à-vis, car le vainqueur de ce duel se fera un chemin qui mène à la cour des grands pour pouvoir se mesurer aux Vip.
«C’est un combat qui compte beaucoup dans la suite de la carrière de ces deux lutteurs. Le fait que Modou Lô ne boxe pas dans la même catégorie que ces lutteurs n’empêchera pas au vainqueur d’avoir dans un coin de sa tête le souhait de croiser le Rock des Parcelles Assainies, Tapha Tine et pourquoi pas Lac 2», a confié le manager de lutte Sawrou Fall.
Boy Niang 2 avait en ligne de mire Balla Gaye 2, grand frère de son adversaire du jour. Du coup, selon notre interlocuteur, Sa Thiès voudra prouver à Boy Niang 2 qu’il a eu tort de défier son grand frère qui se mesure à Gris Bordeaux le 31 mars prochain.
N’ayant plus touché le sol depuis sa deuxième défaite contre Zoss, Boy Niang 2 reste sur une longue série de victoires qui l’a vu accrocher à son tableau de chasse des lutteurs comme Baye Mandione, Gouye Gui et tout dernièrement Garga Mbossé, le jeune frère de Zoss.
Entre son premier combat contre Modou Diouf, en 2008, et son dernier face à Gouye Gui, le 5 mars 2017, le fils de l’ancien lutteur «De Gaulle» n’a passé que neuf ans dans l’arène, selon Senego.com. Neuf ans pendant lesquels il a déjà obtenu douze victoires contre deux défaites, soit un ratio de 1,5 combat par an, ou 3 combats tous les deux ans. Parmi ses victimes, l’on retrouve des champions d’envergure tels que Double Less 2, Baye Mandione, Garga Mbossé et Gouye Gui. Mais Boy Niang 2 a été piégé et battu par Amanekh et Zoss.
Revenu sur terre après sa première défaite contre Malick Niang, Sa Thiès est reparti du bon pied, prouvant ses qualités de lutteur technique. L’on pousse le bouchon jusqu’à dire qu’il est un cran au-dessus de son grand frère qu’il bouscule même aux entraînements. Ce n’est pour rien que Sa Thiès compte 12 victoires après avoir vu son parcours sans faute connaître un coup de frein avec Malick Niang suite à une série de 9 victoires. Tous les ingrédients sont donc réunis pour un combat-spectacle ce dimanche auquel beaucoup prédisent une chute-éclair. A vos yeux !
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here