PARTAGER

Le directeur des Infras­tructures, des équipements et de la maintenance du ministère de la Santé et de l’action sociale a fait vacciner dimanche, 1000 têtes d’équidés à travers l’arrondissement de Ndiob. A raison de 200 têtes pour chacune des cinq communes que sont, Diakhao, Ndiob, Thiaré Ndialgui, Mbéllacadiao et Diaoulé. Ce geste, à en croire Amath Diouf qui s’exprimait à Diakhao lors d’une cérémonie organisée à cet effet, constitue une modeste contribution de sa part, aux efforts que l’Etat est en train de fournir dans la lutte contre la grippe équine. Laquelle, selon les dernières estimations, a touché 3470 chevaux et ânes dans la région de Fatick et 870, rien que pour l’arrondissement de Ndiob, dans le département de Fatick. «Pour nous, le seul moyen qui reste valable aujourd’hui, c’est la prévention avec la vaccination. En tant que fils du terroir, nous avons jugé nécessaire de contribuer à l’effort de l’Etat du Sénégal qui, depuis que l’épidémie a été annoncée, a augmenté les antibiotiques pour relever le stock et venir à bout de cette épidémie», a fait savoir M. Diouf. Qui estime que cette vaccination des équidés pourrait aider les éleveurs à préparer tranquillement le prochain hivernage.
Sur un autre registre, Amath Diouf s’est réjoui de la vitalité du système de santé dans l a région de Fatick avec l’hôpital régional qui, selon lui, dispose du bloc opératoire le plus moderne du système de santé sénégalais, en plus d’un scanner fonctionnel et d’un centre de dialyse qui sera inauguré dans les prochains jours. Par ailleurs, il a annoncé l’imminence du démarrage des travaux de réhabilitation des centres de santé de Diofior et de Niodior.
S’exprimant au nom des éleveurs, le sieur Mamadou Sow, à la suite de Papa Birame Touré et Sanegui Niane, maires de Diakhao et de Thiaré Ndialgui, s’est beaucoup félicité de cette action de bienfaisance et sans connotation politique, d’un fils du terroir. De plus, il a invité ses pairs à procéder au marquage de leur bétail pour faciliter davantage l’identification. Toujours profitant de cette tribune, M.Sow a demandé aux autorités de vacciner les vaches de préférence au mois de décembre au lieu de le faire pendant la période de soudure au cours de laquelle le bétail est souvent très affaibli.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here