PARTAGER

En Conseil des ministres hier, le président de la République a donné des instructions au gouvernement afin d’évaluer la mise en œuvre de la Stratégie nationale de protection de l’enfant. Il a également insisté sur l’urgence de l’adoption du projet de loi portant le Code de l’enfant.

«Au Sénégal, entre 2017 et 2018, 16 enfants talibés sont décédés à cause d’abus, d’actes de négligence ou de mise en danger de la part des maitres coraniques ou de leurs assistants.» Cette révélation émanant de l’Ong Human rights watch, qui a publié avant-hier son rapport titré «Graves abus contre les enfants talibés au Sénégal, 2017-2018», semble stimuler la réaction du Président Macky Sall. Qui, à l’occasion du Conseil des ministres d’hier, «a donné des instructions au gouvernement d’évaluer la mise en œuvre de la stratégie nationale de protection de l’enfant, mais également de bien préparer l’organisation de la journée africaine de l’enfance prévue le 16 juin 2019».En outre, ce conseil a été l’occasion saisie par le chef de l’Etat pour se prononcer sur les violences faites aux femmes et qui ont défrayé la chronique ces derniers temps. Ainsi, a-t-il dit «au gouvernement l’impératif de lutter, avec rigueur, contre les violences de toute nature, faites aux femmes et de finaliser avant fin septembre 2019, l’élaboration d’un plan national de lutte contre ces dites violences sur la période 2019-2024». Le Président Sall a, par ailleurs, demandé aux ministres de la Justice et de la Famille de faire adopter avant fin octobre 2019, les nouveaux dispositifs législatifs et règlementaires criminalisant le viol et la pédophilie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here