PARTAGER

L’Ong Appui à l’auto-formation des adultes appliquée à l’action par alternance et en alternative (7a-Maréwé) a organisé une cérémonie de remise de semences et d’unités de matériels agricoles, mardi passé, dans le village de Wassadou. Ses bénéficiaires sont des membres du réseau des femmes productrices de 13 villages de cette commune frontalière à la Guinée Bissau, département de Vélingara. Ainsi, 113 ménages ont affiché le sourire en recevant autant de semoirs, autant de houes sine, 40 charrettes à gérer par les différents groupements membres, ainsi que des semences de riz et de maïs. Pour réussir ce geste de générosité, cette Ong basée à Kolda a obtenu le soutien de ses partenaires espagnols que sont l’Agence andalouse de coopération internationale pour le développement et l’Ong Paz con dignidad dans le cadre du projet Consolidation de l’autonomisation du réseau des femmes productrices (Caref) de la commune de Wassadou. Ce n’est pas tout. L’Ong a également offert 226 chèvres, soit 1 bouc et une femelle à chacun des 113 ménages. Pour les caprins, Mme Hawa Mballo Sabaly, secrétaire exécutive de l’Ong 7a, a informé : «On donne à chaque bénéficiaire 1 bouc et 1 femelle. La première mise-bas appartient à la femme, la 2ème est remise au groupement, et la 3ème à la femme, et puis on retire les sujets parents pour les donner à d’autres pour augmenter le nombre de bénéficiaires.»
L’Objectif du projet étant de lutter contre la pauvreté et la malnutrition, 7a-Maréwé a aidé les femmes du village de Dioulayel à mettre en place un jardin maraîcher de 1 ha et 1 magasin de 50 tonnes pour le stockage des productions agricoles.
Le directeur régional du développement rural (Drdr) de Kolda, Habiloulah Sidibé, qui a présidé la cérémonie au nom de son ministre de tutelle, a magnifié l’action de l’Ong qui vient «appuyer l’Etat dans sa politique de mise à disposition à temps des facteurs de production pour combattre l’insécurité alimentaire dans les ménages vulnérables». Il a surtout insisté sur le fait qu’il s’agit de matériels agricoles légers adaptés à la nature des sols de la localité et de semences certifiées à cycle court, en réponse aux effets du changement climatique.
Il a exhorté les partenaires de 7a-Maréwé à faire bon usage du matériel, en évitant de le brader et à pratiquer les bonnes pratiques agro écologiques.
Mme Sallé Camara du village de Dioulayel a noté que désormais, les femmes de Wassadou ne dépendront plus des hommes pour commencer les semis à temps, ne porteront plus de poids sur leur tête, pourront faire face à la soudure et diversifier leur alimentation pour la bonne santé des enfants. Reste à gagner le combat des femmes pour l’accès à la terre.
akamara@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here