PARTAGER

La Ligue sénégalaise contre le tabac (listab) annonce un «novembre noir», une campagne organisée pour la première fois dans le cadre de la sensibilisation contre le tabagisme passif, une maladie à l’origine du cancer et dont il est possible de guérir. «Pour le moment, on ne guérit pas du cancer du poumon, la seule solution, c’est la prévention qui n’est rien d’autre que d’éviter le tabac et le tabagisme passif qui touche 80 % de la population», a déclaré son président, le docteur Abdou Aziz Kassé, mardi, au cours d’un point de presse couvert par l’Aps. Cette rencontre organisée de concert avec le mouvement «No smoke revolution» (mouvement de jeunes contre le tabac), entre dans le cadre de la première édition de «novembre noir», une campagne inspirée de celle dédiée au cancer et appelée «octobre rose». Selon Dr Kassé, «il faut porter le plaidoyer qui a déjà abouti à une loi contre le tabac et après les décrets d’application, c’est au tour des populations de s’approprier la loi en changeant de comportements». «Après les changements de politiques, il faut maintenant aller vers le changement des comportements qui peut prendre 5 à 6 ans», a indiqué le cancérologue et président de la Listab.
«C’est un travail de longue haleine», pour lequel «la société civile ne peut pas se substituer aux gouvernants», a-t-il lancé. «C’est une campagne digitale sur les réseaux sociaux pour lutter contre le cancer du poumon en sensibilisant les personnes qui se connectent à internet», a lancé le chargé de projet du mouvement «No smoke revolution», Malika Touré.  «Nous invitons les populations à s’approprier la loi» contre le tabac «pour une bonne implémentation de celle-ci. La loi doit être implémentée et tout le monde doit s’y mettre», a-t-elle ajouté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here