PARTAGER

Le cancer tue chaque année 8,8 millions de personnes dans le monde. Et plus alarmant : plus de 14 millions de cas nouveaux sont détectés tous les ans. Cette maladie continue à se développer de plus en plus surtout dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Dans ses nouvelles orientations, l’Organisation mondiale de la santé (Oms) met l’accent sur le diagnostic précoce et la prévention, deux indications primordiales que les services sanitaires doivent mettre en avant pour améliorer les chances de survie des personnes atteintes d’un cancer. «Le diagnostic tardif du cancer rend les traitements plus compliqués, plus coûteux et cela réduit souvent leurs chances de guérison, condamnent beaucoup de personnes à souffrir inutilement et à mourir prématurément», dit le Dr Etienne Krug, directeur du Département Prise en charge des maladies non transmissibles, handicap, prévention de la violence et du traumatisme.
Lors de la Journée mondiale contre le cancer, les spécialistes  ont insisté sur le renforcement des moyens de dépistage, de diagnostic précoce et de traitement des cancers et d’accroitre la sensibilisation des populations sur les facteurs de risque. Avec l’élaboration de l’Oms des programmes efficaces de diagnostic et de traitement précoce, des vies peuvent être épargnées tout en réduisant les coûts personnels, sociaux et économiques du cancer.

Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here