PARTAGER

Le coronavirus est en train de faire des ravages dans la banlieue dakaroise avec ses multiples cas communautaires. Le gouverneur de la région de Dakar, Alassane Sall, qui entame une tournée au niveau des quatre départements de Dakar, l’a bouclée le week-end dernier dans le département de Guédiawaye où chaque semaine des cas sont enregistrés.
Cette tournée a été une occasion pour M. Sall de rencontrer les acteurs communautaires pour une vaste communication envers les populations contre la pandémie : «Aujourd’hui, il faut que la communauté comprenne que nous devons respecter les mesures barrières. Il faudra prendre conscience de la maladie présente dans Dakar qui, aujourd’hui, constitue l’épicentre. Nous avons voulu que les acteurs communautaires comprennent leur rôle pour pouvoir mener le combat», soutient le gouverneur avant de lancer un appel fort à l’endroit des populations. Et c’est pour leur dire : «S’il y a un département où on doit se relâcher, ce n’est Guédiawaye. Les populations doivent respecter les mesures barrières.» Le gouverneur Sall renseigne d’ailleurs que «le ministre de la Santé a informé qu’une réunion sera tenue entre le Comité régional de Dakar, mais aussi avec le Comité national pour repenser, mais aussi intensifier les mesures et surtout adapter les nouvelles avec le contexte de Dakar».
Pour ce qui est de la réouverture des écoles, le gouverneur de Dakar rassure que tout a été mis en place avec une communication de sensibilisation. Nous allons tenir une réunion pour voir si toutes les conditions ont été réunies.

L’activiste Ngaraff demande le limogeage du préfet
Les cas de propagation du coronavirus augmentent au niveau du département de Guédiawaye. Cela pousse l’activiste Babacar Mbaye Ngaraff à pointer du doigt le préfet du département, Blondin Ndiaye. «Aujourd’hui, nous avons un nombre de cas communautaires extrêmement élevé. Le département enregistre plus de 34 cas communautaires. Et il faut le dire, nous avons connu un échec dans la lutte contre le coronavirus. Et nous avions demandé depuis le début au ministre de l’Intérieur de dessaisir le préfet de Guédiawaye de la gestion des indulgences. Que le ministre nous vienne en aide, l’heure est grave !»
Par ailleurs, Khadim Gassama, un habitant du quartier Ndiarème, informe que «les autorités locales, depuis le début, n’ont apporté aucune assistance aux populations en menant des campagnes de sensibilisation. Toutes se sont terrées à leur domicile, éteignant leurs téléphones portables. Nous interpellons le chef de l’Etat ainsi que le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, pour qu’ils jetent un œil sur le département, parce que la situation est grave».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here