PARTAGER

Le projet «Moniprev-lutte contre le paludisme», porté par le Conseil départemental de Kaolack en relation avec les autorités sanitaires locales et nationales, a été officiellement lancé à Kaolack.
Fruit de la coopération franco-sénégalaise, le projet financé par le Trésor public et exécuté, sur le plan opérationnel, par la Société Qista/Techno-Bam dirigée par Pierre Bellagambi, porte sur l’implantation et l’exploitation de 104 bornes anti- moustiques réparties au niveau de sept communes du département (Thiomby-Gandiaye-Sibassor-Kaolack-Kahone Ndiaffate-Ndiédieng) entre les structures sanitaires (hôpital-district sanitaire et postes de santé) les lieux de culte (mosquées et églises) et les infrastructures scolaires (lycées, collèges et écoles élémentaires).
Une cérémonie technique de démonstration du fonctionnement de la borne anti-moustiques (ou capteur) a eu lieu au niveau du Centre hospitalier régional El Hadji Ibrahima Niass.
La mise en œuvre de ce projet aussi novateur vise à briser la chaîne de transmission du paludisme par la capture du moustique anophèle responsable de cette maladie.
Pour Dr Marie Khémesse Ndiaye, Directrice générale de la Santé, le projet vient compléter tout le dispositif multi-activités mis en place par le ministère de la Santé et de l’action sociale et qui a permis de réduire sensiblement la prévalence ou l’incidence palustre au sein de la population sénégalaise.
Cependant pour Kaolack qui constitue encore une poche de résistance, le projet est d’un intérêt capital et suscite déjà beaucoup d’espoir sur le chemin de la réduction voire de l’éradication du paludisme au niveau national.
Le projet «Moniprev-lutte contre le paludisme» de Kaolack est sorti lauréat d’une compétition qui a vu la participation de quelque 229 entités à travers l’Afrique francophone.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here