PARTAGER

Pour lutter contre le taux élevé de déperdition scolaire dans le cycle moyen qui frappe la zone nord de la commune de Keur Mousseu, la troisième cimenterie du Sénégal a doté à la communauté éducative d’un Collège d’enseignement moyen (Cem) au village de Niakhip. Une infrastructure scolaire d’une enveloppe de 46,7 millions de F Cfa qui va définitivement régler, selon le directeur de l’école élémentaire de Niakhip Pathé Fall, le problème du taux d’abandon des élèves de la zone qui regroupe 4 écoles et polarise 14 villages. Aussi, relève M. Fall, «d’autres élèves étaient tout bonnement renvoyés pour insuffisance de résultats», parce que «le Cem à proximité de la zone était trop éloigné parce qu’implanté à Pout, situé à 7 km de Niakhip. Et faute de familles d’accueil pour les enfants originaires de la zone, ils sont obligés de marcher chaque jour 14 km pour aller à l’école. C’est pourquoi la zone enregistrait un record dans l’abandon en cours de route avec des collégiens qui se retrouvent finalement au village ou dans l’exploitation des périmètres maraîchers». Egalement, poursuit l’enseignant, «cette problématique de l’éloignement du Cem faisait que les parents hésitaient à inscrire leurs enfants à l’élémentaire, car étant convaincus d’avance qu’en cas de réussite à l’entrée en sixième, va commencer une longue période de supplice». Un obstacle qui est aujourd’hui levé, selon M. Fall, qui demande aux parents d’élèves de se mobiliser autour de l’école pour booster le taux de scolarisation, en inscrivant massivement leurs enfants à l’école élémentaire, étant entendu qu’en cas de réussite, ils vont désormais rester au village, dans leur famille et poursuivre tranquillement les études.
A sa suite, la responsable des travaux à Dcs, Mme Khady Mbaye Maïga, de noter que «le projet a été réalisé en 6 mois, avec la construction de 6 salles de classe, deux blocs sanitaires, un bloc administratif, avec une capacité d’accueil initiale de 300 élèves». Il s’y ajoute, selon l’Ingénieur en génie civil, que «l’infrastructure est déjà connectée aux commodités comme l’eau et l’électricité». Pour elle, «le cadre est accueillant et propice à la réalisation de grandes performances scolaires». Et à ce titre, elle a interpellé toute «la communauté éducative locale, pour unir les efforts afin d’avoir de bons résultats dans l’établissement et inscrire sur les tablettes l’idée d’en faire un creuset de formation pour les futurs cadres de Dangote cement». Ce qui va contribuer, selon Mme Maïga, «à promouvoir davantage l’emploi local». Selon la responsable des travaux à Dcs, «Dangote s’est résolument engagée dans la réalisation d’infrastructures sociales de base pour les populations de sa zone d’influence, dans le cadre de la Responsabilité sociétale d’entreprise (Rse)». Et dans ce cadre, elle a annoncé «l’inauguration prochaine de la maternité de la commune de Pout». Saluant l’initiative, le maire de Keur Mousseu, Momar Ciss, estime que Dangote vient de réaliser son plus grand rêve qui est de doter la zone nord de sa commune d’un Cem. «Désormais, il va permettre aux enfants du terroir de poursuivre leurs études après l’élémentaire, tout en restant près des familles», dit M. Ciss.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here