PARTAGER

Pour lutter contre le taux élevé de déperdition scolaire dans le cycle moyen qui frappe la commune de Diass, Dangote cement Sénégal (Dcs) a doté la communauté éducative du Collège d’enseignement moyen (Cem) de Thicky des salles de classe, un bloc administratif et deux blocs sanitaires. Des infrastructures scolaires d’une enveloppe de 27 millions de F Cfa qui vont définitivement régler, selon le 2e adjoint au maire de la commune Mariama Dione, le problème du taux d’abandon des élèves dans la zone. Aussi, relève l’élue locale, «le Cem à proximité était trop éloigné parce qu’implanté à Diass. Et faute de familles d’accueil pour les enfants originaires de la zone, ils sont obligés de marcher chaque jour des kilomètres pour aller à l’école. C’est pourquoi cela impactait le taux de réussite des collégiens de la zone». Un obstacle qui est aujourd’hui levé, selon Adama Thiandoum, professeur de mathématiques au Cem de Thicky, qui se réjouit que «ce joyau va considérablement améliorer nos conditions de travail parce que c’est venu au moment où nous en avons le plus besoin, vu les conditions difficiles auxquelles nous étions confrontés par rapport aux effectifs pléthoriques à cause d’un manque de salles de classe. Ce qui nous avait poussés d’ailleurs à réduire certaines heures dans certaines disciplines pour permettre à d’autres salles pédagogiques de tourner. Parce que nous avions 8 classes physiques sur 10 cours pédagogiques». Pour dire toute la pertinence de «cette dotation qui va nous permettre de booster nos résultats scolaires».
A sa suite, le Directeur administratif et financier de Dcs, Ousmane Mbaye, note que «le projet a été réalisé après des discussions au niveau du cadre de concertation, regroupant les communes impactées par la société Dangote. Et pour Diass, la priorité était effectivement de construire des salles de classe, deux blocs sanitaires pour garçons et filles, un bloc administratif à Thicky». En plus de ces infrastructures, «nous avons aussi remis à la mairie 200 tables-bancs et des fournitures scolaires que la commune va distribuer aux différents élèves, mais aussi des produits phytosanitaires pour lutter contre la pandémie du Covid-19 qui est toujours au Sénégal». Pour dire «le concept Ubi tay jang tay est bien appliqué à Dangote».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here