PARTAGER

Le Président américain Donald Trump a confirmé la mort de Abou Bakr al-Baghdadi le 27 octobre à Idleb, lors d’une opération américaine. Surnommé «le fantôme» pour sa discrétion, cet Irakien ultra-radical a d’abord été proche d’al-Qaïda avant d’être l’artisan de la montée en puissance du groupe terroriste. Il y a un peu plus de cinq ans, Abou Bakr al-Baghdadi devenait le visage de l’organisation Etat islamique. Le 4 juillet 2014, il se présentait au minbar de la mosquée al-Nouri de Mossoul (nord de l’Irak) pour prononcer un prêche devant un parterre de croyants, entouré de gardes du corps. Aujourd’hui, la mosquée et son célèbre minaret penché ont été rasés et Baghdadi «est mort», a confirmé Donald Trump lors d’une conférence de presse di­man­che 27 octobre. La dernière apparition du «calife Ibra­him» remontait au mois d’avril dernier, dans une vidéo de propagande.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here