PARTAGER

Même si elle n’a pas explicité à travers ses propos le fameux projet Dakargate que le maire Daouda Niang souhaite ardemment, Ndioro Ndiaye rame dans le même sens que l’édile de la ville au sujet de la manière de gérer le problème de l’érosion côtière. Pour elle, la mer présente des avantages énormes que Rufisque doit prendre à profit pour assurer son émergence. «Prendre les opportunités du Pse, c’est aussi prendre en compte tout ce que la mer peut nous offrir. Au lieu de faire des barrages contre l’avancée de la mer, on aurait pu aménager le littoral pour en faire des sites touristiques qui amènent du monde et qui génèrent de l’argent», a souligné samedi l’ancienne ministre du temps de Abdou Diouf. S’exprimant au panel de haut niveau «Le concept de l’émergence à la base – appropriation du Pse par les populations locales», la patronne de Constance républicaine (C. Rep), structure ayant organisé le panel, s’est dit convaincue que l’aménagement du littoral est la meilleure alternative contre l’avancée de la mer. «Il y a des aménagements de littoral. On connait ça, car on l’a vu dans plusieurs pays. On n’a pas besoin de faire des murs. On doit aménager le littoral pour recevoir les vagues», a-t-elle argumenté. Une plaidoirie que verra d’un bon œil le maire de la ville qui se bat depuis plus d’une année pour enfin disposer du quitus de l’Etat pour le Dakargate. Ce projet estimé à 158 milliards de francs Cfa est, selon ses concepteurs, le meilleur pour la ville, car pouvant, vu sa transversalité, venir à bout des pires problèmes de Rufisque dont l’avancée de la mer, la question de l’assainissement ainsi que l’emploi. A ce panel ayant ambitionné «une meilleure compréhension du Pse par les populations de Rufisque» ont pris part Ismaïla Madior Fall, garde des Sceaux, Al Ousseyni Kane, directeur de Cabinet du ministre en charge du suivi du Pse, Ibrahima Wade du Bos-Pse, entre autres autorités.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here