PARTAGER

Plus d’un mois après sa visite sur les sites inondés de la commune de Keur Massar, le président de la République a évoqué hier en Conseil des ministres le brûlant sujet des inondations, réaffirmant tout l’intérêt qu’il porte à cette localité en ces temps de sinistre. Ainsi, le communiqué du Conseil des ministres informe que le Président Macky Sall, qui avait présidé mardi le conseil présidentiel sur la lutte contre les inondations, a «demandé au gouvernement de poursuivre, en mode «Fast track», l’exécution optimale de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre les inondations sur la période 2020-2022 et de mobiliser les ressources budgétaires nécessaires, 15 milliards F Cfa, pour l’amorçage rapide, dans la zone prioritaire de Keur Massar, de la deuxième phase du Progep, qu’il a validée». «Il a, dans cette perspective, requis la finalisation du dispositif réglementaire fixant le cadre harmonisé des interventions en matière d’assainissement», poursuit le communiqué.
Macky Sall a, enfin, invité les ministres compétents en la matière «à veiller, en relation avec le gouverneur de la région de Dakar, à la préservation de toute occupation, des zones non aedificandi, notamment la libération immédiate des emprises de l’exutoire du marigot de Mbao».
Auparavant, le chef de l’Etat s’est «félicité des réalisations significatives du Programme décennal de lutte contre les inondations, exécuté, en octobre 2020, à hauteur de 506 714 000 000 FCfa, soit un taux appréciable de 66,07 %».
Par ailleurs, au ministre de la Culture, le chef de l’Etat a demandé «de procéder, avec toutes les parties prenantes, à l’évaluation institutionnelle et financière de la Sodav et à la mise en place, fonctionnelle, de la Commission permanente de contrôle des sociétés de gestion collective».
Au titre des mesures individuelles, Aboubakry Sokomo, expert en management des organisations, précédemment Ensei­gnant-chercheur en Sciences de gestion à l’Institut universitaire de technologie (Iut), remplace Amadou Abdoulaye Diop à la tête de la Direction des constructions des palais de justice.
Le Conseil a, enfin, examiné et adopté, au titre des textes législatifs et réglementaires, «le projet de loi autorisant le président de la République à ratifier la convention multilatérale pour la mise en œuvre des mesures relatives aux conventions fiscales pour prévenir l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices, signée à Paris le 7 juin 2017».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here