PARTAGER

Près de deux milliards de F Cfa seront consacrés à la gestion des risques d’inondation au lendemain des premières pluies déjà conséquentes comme à Tambacounda. C’est ce qui résulte du Conseil interministériel qui a réuni l’ensemble des services de l’Etat concernés et qui a statué sur le fait d’enclencher des «mesures transitoires» pour faire office de soudure entre la livraison de nombreux ouvrages en cours de réalisation et les besoins immédiats. Autour d’«une matrice d’actions prioritaires 2017, tous les acteurs et structures engagés dans la gestion du risque inondation, Onas, Ageroute, sapeurs-pompiers et Service d’hygiène ont exprimé leurs besoins en termes de mesures transitoires». Pape Gorgui Ndong, ministre délégué auprès du ministre du Renouveau urbain et du cadre de vie, et qui a en charge la restructuration et la requalification des banlieues, cite en exemple Matam et sa digue qui «pose énormément de difficultés aux populations», Kaffrine et sa situation de cuvette qui chaque année l’expose aux rigueurs de l’hivernage. Il s’agit là d’«atténuer le phénomène des inondations», notamment par le biais d’une attention du gouvernement sur les bassins de rétention et chemins de drainage.

 bdavid@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here