PARTAGER

Alors que les régions de Ziguinchor, de Tambacounda et Kédougou ont connu des problèmes d’inondations, le gouvernement insiste sur les mesures résilientes qu’il a prises pour juguler ce phénomène.

A chaque hivernage, les populations ont du mal à dormir à poings fermés à cause des risques d’inondations. Pourtant, le porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye, a loué «l’efficacité de la matrice d’actions prioritaires mises en place par le gouvernement pour lutter contre les inondations». Il dit : «La situation est maitrisée à Ziguinchor. A Kaolack, un dispositif de pompage est en train de fonctionner à Kahone. Il y a un problème structurel qui a été pris en charge  avec la mise en place d’un système de drainage, car si on évacue à Kahone, les eaux peuvent se déverser dans un quartier. A Kédougou, la circulation a repris. A Kolda, il s’agit d’aménager d’autres pistes parce que le problème est plutôt lié à des pistes.» Il s’agit des mesures conjoncturelles et structurelles dévoilées par le gouvernement qui les a détaillées lors du  conseil interministériel sur les inondations  tenu hier à la Primature.
La rencontre a  servi à évaluer le dispositif mis en place en juin dernier pour prendre à bras-le-corps  la question des inondations dont souffrent certains quartiers de la capitale et de l’intérieur du pays. Faisant le point de la situation, le porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye, souligne que l’Etat a débloqué 2 milliards 500 millions de francs Cfa pour financer les «mesures urgentes destinées à rendre plus efficaces les services de l’Etat aidés en cela par la  cellule de vieille qui  jouent le rôle de conseiller. Les prévisions pluviométriques ont guidé la démarche du gouvernement dans sa manière d’anticiper sur la prise en charge de la question relative aux inondations», avance Seydou Guèye. Lequel annonce que le ministre de la Restruc­turation des zones inondables et des banlieues a été chargé d’organiser une visite dans les quartiers périphériques de Dakar, pour l’évaluation des difficultés que rencontrent certaines zones à Guédiawaye et aux Parcelles Assainies.
Aujourd’hui, les drames qui ont frappé la Guinée et la Sierra-Leone à cause des intempéries poussent l’Etat à financer la prévention. «Le gouvernement a pris la décision de renforcer les capacités de résilience des populations  pour faire face aux inondations avec l’adoption du plan décennal contre les inondations», rappelle le porte-parole du gouvernement, qui précise que des moyens conséquents sont octroyés au Service d’hygiène et à la Direction de la protection civile pour le remblaiement des lieux de culte pour assurer une prière sans couac des fidèles lors de la Tabaski prévue samedi prochain.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here