PARTAGER

Le ministre de la Santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a procédé lundi, au lancement de la campagne de distribution de masse de médicaments contre les Maladies tropicales négligées (Mtn), dans le district sanitaire de Pout. Une campagne qui démarre aujourd’hui et va se poursuivre jusqu’au 12 mai. L’objectif, selon le ministre, «c’est de protéger les populations contre toutes les menaces sur leur santé et plus particulièrement contre les endémies que sont : la filariose lymphatique, les bilharzioses, l’onchocercose, et les vers intestinaux». Et dans la perspective d’agir plus vite pour réduire l’impact des Mtn, poursuit-il, «le Sénégal, après ses deux premiers plans 2004-2011 et 2011-2015, a élaboré un nouveau plan stratégique couvrant la période 2016-2020». Lequel plan, selon le ministre de la Santé, accordera «une attention particulière à la filariose lymphatique et au glaucome qui doivent être éliminés en 2020, mais aussi à la bilharziose et aux vers intestinaux conformément à l’approche intégrée préconisée par l’Organisation mondiale de la santé (Oms)». Et de l’avis de Diouf Sarr, «les acquis conservés dans la lutte contre les Mtn depuis des années et la mise en œuvre de ce plan stratégique nous a déjà permis d’engranger des succès non négligeables dans l’ambition du Sénégal d’être au rendez-vous de 2020 avec l’élimination ou le contrôle de ces Mtn à chimiothérapie préventive». A ce titre, il salue «les performances remarquables» des districts sanitaires de la région de Sédhiou qui, selon lui, «est en pôle position pour être la première région du Sénégal à avoir éliminer la filariose lymphatique».
Sur la même lancée, il exhorte «les équipes, cadres de régions et de districts, avec le soutien du programme national de lutte contre les Mtn, à mettre en place un plan opérationnel de gestion des morbidités et de prévention des incapacités avec un plan de suivi évaluation».
Revenant sur la présente campagne 2018 de distribution de masse de médicaments contre les Mtn prévue du 2 au 12 mai, le ministre invite «tous les chefs de ménage à réserver à nos équipes un très bon accueil». Il reste persuadé qu’avec l’engagement de tous, «autorités administratives, élus locaux, chefs religieux et coutumiers, leaders communautaires et personnels de santé et de l’éducation nationale, cette campagne connaitra le succès attendue». Il termine par magnifier le rôle joué par les professionnels de la santé de toutes catégories confondues, les acteurs communautaires, les partenaires de l’Education nationale, les professionnelles de la communication sociale et les Badianou Gox.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here