PARTAGER

Les organisations de la Société civile qualifient de grand pas en avant la résolution des 57 pays de la Francophonie à promouvoir et à renforcer la lutte contre les Maladies tropicales négligées (Mtn) au sein de l’espace francophone. Elles estiment que cette coopération permettrait d’offrir les soins curatifs et préventifs actuellement disponibles à tous les patients et les personnes à risque, et de mener les activités de recherche indispensables à ce secteur défavorisé de la santé mondiale.

Le 17e sommet de la Francophonie a été un succès pour les organisations de la société civile. Grâce à leur soutien, 57 pays se sont engagés à éradiquer les maladies connues sous le nom de «Maladies tropicales négligées» (Mtn) dans l’espace francophone à travers l’adoption d’une résolution. Cette résolution engage les Etats membres à promouvoir et à renforcer la lutte contre les maladies tropicales négligées au sein de la communauté francophone. «Une coopération au sein de l’espace Francophonie nous permettrait d’offrir les soins curatifs et préventifs actuellement disponibles à tous les patients et les personnes à risque, et de mener les activités de recherche indispensables à ce secteur défavorisé de la santé mondiale», a mentionné Dr Yao Sodahlon, directeur du programme de Dons de Mectizan, dans un communiqué. A son avis, dans le monde de la Francophonie, «on dispose de l’expertise, des moyens et des partenariats nécessaires afin de développer les outils et les traitements alternatifs nécessaires au contrôle et à l’élimination des maladies tropicales négligées», ajoute-t-il.
Plus de 210 millions de personnes dans les pays francophones d’Afrique subsaharienne risque une maladie tropicale négligée. Ces maladies entraînent des souffrances telles que le trachome, principale cause de cécité infectieuse dans le monde, ou encore la maladie du sommeil, une infection parasitaire potentiellement mortelle qui peut atteindre le système nerveux central, provoquant des troubles psychiatriques chez ses victimes, explique le document. Malgré qu’elles soient moins connues que la malaria ou l’Ebola, ces maladies entraînent la cécité, la défiguration et l’incapacité, enfermant ainsi 1,5 milliard de personnes dans le monde dans un cercle vicieux de pauvreté. Les Mtn empêchent par ailleurs les parents de travailler et les enfants d’aller à l’école.
Aussi, renseignent les organisations de la Société civile, l’intensification du combat contre les maladies tropicales négligées aidera les pays francophones à réaliser des progrès dans d’autres domaines de développement, comme l’accès à l’éducation et l’égalité des genres. En effet, «atteindre les personnes touchées des maladies tropicales négligées conduira à surmonter les obstacles pour accéder aux communautés les plus pauvres et les plus marginalisées, ce qui contribue à la réalisation effective des objectifs de développement durable et la couverture universelle des soins de santé», lit-on dans le communiqué. (…)
En 2017, les programmes sur les Mtn ont traité plus d’un milliard de personnes au cours de trois années successives, parmi lesquelles des millions de personnes non couvertes par les systèmes de santé. Aujourd’hui, on compte plus de 300 millions de personnes ne risquant plus des Mtn en comparaison aux chiffres de 2011, et plus de 20 pays ont réussi à éliminer au moins une de ces maladies depuis 2016.
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here