PARTAGER
Un chargement de riz au port de Dakar.

Le Secrétariat exécutif à la sécurité alimentaire, dans le cadre de la mise en œuvre de son Programme d’urgence pour la sécurité alimentaire (Pusa), vient de procéder à une importante distribution de vivres aux populations de Tamba. 1538 tonnes de riz ont été réparties dans le département. Il s’agit, explique Mody Diop, coordonnateur du Pusa, d’aider les populations vulnérables à mieux faire face à l’insécurité alimentaire dans le département qui a été retenu parmi les 6 départements les plus vulnérables du pays.
Tambacounda fait partie des départements les plus pauvres du pays. C’est du moins ce qu’ont révélé les études menées par les équipes du Secrétariat exécutif à la sécurité alimentaire à travers le Pusa. C’est ce qui justifie d’ailleurs, cette importante distribution de vivres aux populations les plus touchées par l’insécurité alimentaire, explique Mody Diop. Selon lui, les résultats des études et autres enquêtes menées dans la région avaient révélé que le département de Tamba et celui de Goudiry sont les plus touchés par l’insécurité alimentaire, raison pour laquelle ils sont ciblés par le Pusa, pour venir en aide aux populations vulnérables. Au­jourd’hui, des vivres ont été distribués aux populations touchées et qui avaient été retenues par les enquêtes.
Mody Diop informe que, ce sont près de 5000 tonnes de riz qui seront distribuées dans les 6 départements ciblés dans le pays. Seulement, précise-t-il, le seul département de Tamba­counda capitalise plus de 33% de la quantité totale à distribuer. Ce qui fait que le département recevra à lui seul, 1538 tonnes de riz qui seront réparties entre ses 9 communes qui le composent et qui sont toutes concernées. S’il est considéré qu’il y a en moyenne 7 à 8 personnes par ménage, indique M. Diop, une fourchette de 20 mille à 30 mille personnes sera touchée dans la commune qui reste aussi concernée par la situation. Au niveau national, éclaire-t-il, quelque 345 mille personnes, dans plus de 25 000 ménages, sont ciblées dans les départements de Tamba, Kanel, Matam, Malème Hodar, Goudiry et Bambey.
Un autre programme dénommé Pnasa (Programme national d’appui à la sécurité alimentaire et à la résilience), visant à assurer la sécurité alimentaire et à renforcer la résilience des ménages, va être lancé dans un mois, annonce Diop. Les 76% du financement sont déjà trouvés. Ce nouveau programme, qui va être lancé en janvier 2018, comporte 5 composantes dont le renforcement de la disponibilité, l’accès à une alimentation saine, suffisante et nutritive, la troisième composante concerne les nouveaux terroirs résilients. Il s’agit de faire des terroirs de sorte qu’ils aient une forte capacité de résilience en matière de sécurité alimentaire. Ensuite il y a la gouvernance en matière de sécurité alimentaire, entre autres.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here