PARTAGER

A moins d’une semaine de leur combat, Balla Gaye 2 de l’écurie Balla Gaye et Gris Bordeaux de Fass se sont défiés une nouvelle fois ce samedi soir au Parc de Hann sous les yeux du promoteur Luc Nicolai. Un dernier face à face en direction de leur explication du 31 mars où les deux protagonistes se sont livrés à une guerre des mots en attendant celle des poings.

Balla Gaye 2 et Gris Bordeaux sont dans les derniers réglages… verbaux avant leur combat de samedi prochain. Affûtant leurs armes, chacun des deux lutteurs tente de prendre l’ascendance psychologique sur l’autre en se montrant provocateur comme d’habitude.
C’est Balla Gaye 2 qui se signale le premier en jetant une «grosse pierre» dans le jardin du Tigre de Fass pour prouver qu’il ne boxe pas dans la même catégorie que lui en convoquant son ancien statut de «Roi des arènes». «S’il y avait le mercato dans la lutte, Fass serait la première écurie qui chercherait à m’enrôler. Aucun lutteur de Fass n’a jamais goûté au titre de «Roi des arènes», Fass avait cru pouvoir le faire avec Gris mais il a déçu l’espoir des Fassois», a cogné d’entrée le lutteur de Guédiawaye qui promet l’enfer au 3ème Tigre.
«Vous serez le 4ème lutteur de Fass que je vais accrocher à mon tableau de chasse avant de t’envoyer à la retraite», poursuit le fils de Double Less sur un ton ironique et qui entend réussir son retour dans l’arène après deux ans d’absence.
Pour Gris Bordeaux, l’ambition est de prendre la revanche de Tapha Guèye face à Balla Gaye 2 qui avait pris le meilleur sur son mentor. «Je veux battre tous ceux qui ont terrassé Tapha Guèye. Il n’y a jamais deux sans trois. Balla sera le 3ème lutteur que je vais dominer après Bombardier et Tyson.»
Répondant à une remarque de son adversaire qui se targue d’être «plus jeune et mieux préparé que lui», Gris Bordeaux a répliqué en remettant en cause la condition physique de Balla.
«Je vous garantis qu’en 5 minutes de combat, Balla Gaye 2 aura du mal à soutenir le rythme. Il va tirer la langue. J’ai plus de condition physique que lui», a-t-il soutenu.
«Un lutteur qui cherche à boucler un combat en un temps record n’est pas du tout prêt», a déclaré le 3ème Tigre de Fass en référence aux combats expéditifs qu’à l’habitude de livrer son vis à vis. «S’il y avait des rounds à disputer dans un combat, beaucoup de lutteurs auraient rendu leur démission. Parce que 90% d’entre eux manquent de courage», assène Gris Bordeaux comme pour demander à son vis à vis d’assurer le spectacle à travers un combat intense où la technique et la bagarre seront au rendez-vous. N’ayant jamais autant pris au sérieux un combat comme celui de samedi prochain, le successeur de Tapha Guèye dit être convaincu qu’il en sortira vainqueur. «J‘ai de bonnes sensations pour ce combat.», déroule le Fassois qui a tenu comme son adversaire à s’excuser de certains écarts de langage tenus ces derniers temps tout en aussi condamnant le rapt dont sont victimes certains enfants.

L’attraction Reug Reug-Elton
Reug Reug-Elton sera l’autre attraction samedi prochain. Les deux adversaires se produiront en lever de rideau. Elu meilleur lutteur 2017 par l’Anps et ayant quasiment raflé tous les drapeaux mis en jeu en lutte simple, Reug-Reug compte poursuivre sa marche victorieuse en lutte avec frappe. Le champion de Thiaroye l’a fait savoir à Elton au cours de leur face à face.
Après avoir vaincu Jordan au cours de sa dernière sortie, Reug-Reug se met au testeur d’un Elton, un cran au-dessus des adversaires avec qui il a eu à s’expliquer en lutte avec frappe. «J’ai marché sur des lutteurs plus dangereux que toi», a averti Elton qui avait dominé Tyson 2 lors de sa dernière apparition dans l’arène.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here